GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Record battu pour un tableau de Nicolas de Staël, adjugé 20 millions d'euros à Paris (Christie's)
    • La Turquie va mettre fin à son offensive en Syrie après un retrait des forces kurdes, annonce Mike Pence
    • L'invitation de Trump à Erdogan suspendue aux discussions en cours à Ankara (Maison Blanche)
    • Cuba: décès de la danseuse et chorégraphe cubaine Alicia Alonso à 98 ans (ballet)
    • Le prochain G7 aura lieu dans un club de golf de Donald Trump en Floride (Maison Blanche)
    • Union européenne : les 27 ont adopté l'accord de Brexit trouvé avec le Royaume-Uni
    Amériques

    Uruguay: l'intrigant coup de balai dans l'armée

    media Le président uruguayen Tabaré Vazquez. Fuente: AFP.

    En Uruguay, le président Tabaré Vazquez a procédé le 1er avril à un véritable coup de balai dans l’armée uruguayenne. Le ministre de la Défense ainsi que la moitié des généraux ont été limogés pour non-dénonciation de la disparition d’un opposant politique dans les années 1970. Une décision qui suscite de nombreuses réactions dans la presse locale ce mardi, car selon certains médias, la présidence était au courant de cette affaire.

    « Balayage historique au sommet de la défense », titre ce matin le quotidien El Observador. Ce journal, comme l’ensemble de la presse uruguayenne, revient sur cette affaire rocambolesque qui ressemble de plus en plus à un scandale d’État.

    En cause, les confessions d’un ancien lieutenant, José Gavazzo, devant un tribunal militaire. Ce dernier a reconnu avoir jeté en mars 1973, dans le fleuve Rio Negro, le corps de Roberto Gomensero, un opposant politique considéré comme le premier disparu avant l’instauration d’une dictature militaire en juin 1973. Le problème, selon la présidence, c’est qu’aucun membre de la hiérarchie militaire, ni même le ministre de la Défense par intérim n’aurait fait remonter l’information au président Tabaré Vazquez. Selon la présidence, ces derniers auraient dû dénoncer ce crime à la justice civile.

    Cependant, cette version est contestée par une partie de la presse qui estime, preuve à l’appui, que la présidence était au courant des déclarations de cet ancien lieutenant. Selon El Observador, la présidence disposait de tous les éléments depuis la mi-février. Le ministre de la Défense, Jorge Menendez, aurait même suggéré au secrétaire de la présidence, à l’occasion d’un entretien, de transmettre le dossier à la justice civile. Une version réfutée par l’intéressé, mais qui ne met pas fin à une affaire qui pourrait bien s’inviter dans les débats de la campagne électorale pour l’élection présidentielle prévue en novembre prochain.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.