GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump se félicite des progrès accomplis par l'Otan

    media Le président américain Donald Trump reçoit secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan), Jens Stoltenberg, dans le Bureau ovale, à la Maison Blanche, le 2 avril 2019. REUTERS/Joshua Roberts

    Le secrétaire général de l’Otan est à Washington où doit être célébré le 70e anniversaire de l’Alliance atlantique. Jens Stoltenberg doit prononcer ce mercredi un discours devant le Congrès avant un sommet jeudi avec les ministres des Affaires étrangères de l’Otan. Ce mardi, le secrétaire général de l’Alliance a été reçu à la Maison Blanche.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Le président américain, qui a déclaré avant son élection que l’Otan était obsolète, se félicite aujourd'hui des progrès accomplis, mais insiste toujours pour que les alliés augmentent leur part dans le budget.

    « L’Otan est beaucoup plus forte depuis que je suis président », assure Donald Trump.

    Le président américain n’a de cesse depuis son élection de demander aux pays membre d’accroître leur contribution aux forces de l’Alliance, avec un certain succès.

    « Les alliés investissent plus, cela nous permet de développer de nouvelles capacités de défense que nous devons maintenir », confirme Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’organisation.

    Trump cible à nouveau l'Allemagne

    Donald Trump espère obtenir auprès des alliés 100 milliards de dollars supplémentaires pour le budget de l’Otan d’ici 2020. Et comme à son habitude, il cible l’Allemagne.

    « L’Allemagne honnêtement ne contribue pas assez. J’ai beaucoup de respect pour Angela et pour son pays -  mon père était allemand, donc j’ai des sentiments profonds pour l’Allemagne -, mais ils ne payent pas ce qu’ils devraient payer », déclare Donald Trump.

    Et le président ramène une fois de plus le débat sur le terrain des échanges commerciaux. « Nous payons un grande part des dépenses de l’Otan qui protège l’Europe. Nous protégeons des pays qui profitent des Etats-Unis sur le plan commercial », lance Donald Trump.

    Une petite pique, en prélude à la célébration d’unité qu’est censée représenter le 70e anniversaire de l’Otan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.