GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    À la Une: le rapport Mueller plus embarrassant que prévu pour la Maison Blanche?

    media William Barr, le ministre de la Justice américaine, a présenté les conclusions du rapport Mueller sur l'ingérence russe lors de l'élection de 2016, mais le rapport lui-même n'est pas encore disponible dans son intégralité. REUTERS/Jim Bourg

    Aux États-Unis, les critiques sont de plus en plus vives concernant le résumé du rapport Mueller qui a été rendu public. Depuis maintenant deux jours, la presse américaine se fait l’écho du mécontentement de certains membres de l’équipe de Robert Mueller qui estiment que le compte-rendu écrit par le procureur des États-Unis ne rend pas bien compte du contenu du rapport.

    Selon le New York Times, le rapport serait bien plus embarrassant pour la Maison Blanche que ne le laisse croire cette synthèse de quatre pages. Une synthèse qui a certainement conditionné l’opinion américaine, estiment des membres de l’équipe de Robert Mueller, selon le quotidien new-yorkais. Résultat : le jour où le dossier sera rendu public dans son intégralité, les Américains auront déjà leur propre opinion. Une opinion biaisée. À l’heure actuelle, le procureur William Barr s’est engagé à rendre public les près de 400 pages du rapport, mais il explique qu’il a besoin de temps pour en retirer toutes les informations confidentielles.

    Donald Trump en déplacement à la frontière avec le Mexique

    Un déplacement moins de 24 heures après une salve de déclarations sur cette frontière américano-mexicaine, comme le précise Politico. Ce jeudi, Donald Trump a littéralement changé de discours. Si au début de la semaine il annonçait vouloir fermer cette frontière, jeudi le président américain a fait volte-face en déclarant qu’il laissait un an aux autorités mexicaines pour régler la situation, notamment concernant le narcotrafic, avant d’éventuellement la fermer.

    Un discours qui a surpris tout le monde comme le confirme Politico, mais Donald Trump a très vite précisé que cette prolongation s’assortirait d’une hausse des taxes pour les véhicules entrant aux États-Unis. Une presse américaine qui se demande bien à quoi s’attendre aujourd’hui avec ce déplacement de Donald Trump à la frontière mexicaine.

    Un an bientôt depuis le début de la crise au Nicaragua

    Ce pays connaît une crise politique et sociale depuis près d’un an maintenant et plus le temps passe moins il semble possible de trouver une issue. C’est en tout cas le sentiment partagé par deux éditorialistes de la presse argentine ce vendredi. La Nacion estime que, près d’un an après le début des manifestations d’opposants qui réclamaient le départ du président Daniel Ortega, la situation n’a pas vraiment évolué.

    C’est même l’inverse selon le quotidien. Le gouvernement se moque de l’Alliance civique qui tente de négocier une sortie de crise. Daniel Ortega ne respecte aucun de ses engagements pris lors du dialogue mis en place entre les différentes parties. Les prisonniers politiques sont toujours en prison pour servir de monnaie d’échange, la presse est de plus en plus muselée, comme l’explique l’éditorialiste d’El Dia. « On assiste à une lente agonie de la démocratie » dans ce pays. D’où cet appel lancé par ces deux quotidiens à la communauté internationale. Une communauté internationale qui doit être ferme étant donné le sacrifice réalisé par les Nicaraguayens pour obtenir leur liberté.

    Ouverture de deux enquêtes contre le président équatorien Lenin Moreno

    Il s’agit d’un dossier qui pourrait à terme devenir un véritable fardeau pour le président équatorien Lenin Moreno. Ce jeudi, Wikileaks a rapporté sur son compte Twitter que, selon une « source haut placée » des autorités équatoriennes, Julian Assange pourrait être « expulsé » dans les « heures ou jours » qui viennent, en raison de la publication par ce site de photos, vidéos et conversations privées du président équatorien Lenin Moreno. Des documents qui feraient état de faits de corruption.

    La justice équatorienne et l’Assemblée nationale ont décidé d’ouvrir deux enquêtes parallèles ce jeudi, suite à la publication de ces informations, précise ce vendredi El Universo, mais pas seulement. D’autres révélations datant du mois de février, toujours concernant des entreprises montées par le frère du président dans des paradis fiscaux ont été versées au dossier de l’enquête de l’Assemblée nationale qui a décidé de convoquer les journalistes qui ont révélé l’affaire.

    De son côté, le président Lenin Moreno a démenti toute corruption mardi dernier lors d’un entretien, révèle El Universo. Lenin Moreno affirmait alors qu’il n’était pas au courant de la création de ces entreprises et que son frère, qui n’est pas fonctionnaire, a le droit de mettre en place des structures offshores. Une affaire qui n’en est qu’à son début et que l’on risque de retrouver à la Une de la presse équatorienne dans les jours qui viennent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.