GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Trump veut s'attaquer à la réforme du marché hypothécaire

    media La nationalisation de Freddie Mac et Fannie Mae avait coûté 188 milliards de dollars payés avec l'argent des contribuables. PAUL J. RICHARDS / AFP

    Longtemps synonyme d'accès à la propriété immobilière pour les Américains, même à faibles revenus, ce système a failli faire couler l'économie américaine lors de la crise il y a dix ans. Au cœur de la discussion, une possible privatisation de deux géants du marché hypothécaire.

    Préserver le rêve du petit propriétaire américain tout en redonnant les rênes du financement immobilier au secteur privé : le gouvernement Trump veut s'attaquer à la réforme du marché hypothécaire, qui a failli faire couler l'économie américaine en 2008. Deux sociétés sont visées : Freddie Mac et Fannie Mae, deux géants du marché hypothécaire, dont les noms ne sont que l'adaptation phonétique de leurs accronymes.

    Les deux organismes ne font pas de crédit, mais en rachètent aux banques et le garantissent. Les prêts sont ensuite découpés en titres et revendus aux investisseurs. La garantie de l'Etat américain en fait la force, c'est le deuxième marché obligataire du monde après celui des bons du trésor.

     → Lire aussi : Comprendre la crise des subprimes (RFI Savoirs)

    Problème : Freddie Mac et Fannie Mae ont accumulé trop de prêts risqués en provoquant l'éclatement d'une bulle immobilière, des fameux subprimes. L'Etat américain a volé à leur secours. Une nationalisation qui a coûté 188 milliards de dollars payés avec l'argent des contribuables.

    Difficile équation

    Depuis, les deux organismes ont largement remboursé leur dette : 286 milliards sont tombés dans les caisses de l'Etat américain qui a maintenu les deux géants dans son giron.

    Donald Trump, en vieux routier de l'immobilier, souhaite ouvrir le marché hypothécaire à la concurrence. Mais privatiser, tout en assurant un certain service public... c'est tout un programme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.