GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Des familles de migrants renvoyées par les Etats-Unis arrivent au Honduras

    media Alors que des migrants renvoyés des Etats-Unis sont arrivés aux Honduras, d'autres Honduriens quittent le centre de San Pedro Sula pour se diriger vers le Guatemala, avec pour objectif de se rendre aux Etats-Unis, le 10 avril 2019. ORLANDO SIERRA / AFP

    Les autorités américaines et honduriennes ont annoncé mardi 9 avril que les douze premières familles de migrants illégaux renvoyées par les États-Unis étaient arrivées au nord-ouest du Honduras. Dans le même temps, près d'un millier de Honduriens étaient ce mercredi en route vers les Etats-Unis.

    Le service américain de l'immigration et du contrôle douanier (ICE) « a envoyé aujourd'hui le premier vol de groupes familiaux, envoyant le message clair que voyager avec des mineurs ne garantit pas la possibilité de se maintenir » sur le territoire des États-Unis, a déclaré le gouvernement hondurien.

    La présidente de la Direction générale de protection des migrants honduriens, Liza Medrano, a précisé que ce vol était le premier où tous les mineurs étaient accompagnés par des parents. « Avec ce vol, les États-Unis envoient un message clair que les mineurs ne peuvent pas être utilisés comme protection à la frontière et que les pères et les mères qui décident de voyager avec leurs enfants de manière illégale ne vont pas recevoir l'asile », a-t-elle déclaré.

    Le vol venant de San Antonio (Texas) a conduit à San Pedro Sula, deuxième ville du Honduras, les douze premiers groupes familiaux de migrants illégaux, comprenant 25 personnes, dont 12 adultes et 13 mineurs. Liza Medrano a rappelé que généralement deux vols arrivent chaque jour au Honduras avec des Honduriens renvoyés par les États-Unis, ainsi qu'une moyenne de 16 autocars venant du Mexique.

    Décourager les candidats

    Alors que la ministre de l'Intérieur mexicaine, en coordination avec le gouvernement américain, a affirmé qu'une caravane géante de 20 000 personnes se préparait au Honduras, la publication de cette information est une manière de décourager les candidats au départ et de gagner en popularité en interne, affirme Bartolo Fuentes, défenseur des droits de l'homme hondurien.

    « Ce qui est nouveau ce n'est pas cette expulsion sinon l'officialisation de l'expulsion. L'intention est de dire aux gens : "ne partez pas sinon on vous ramènera". Parce qu'ici au Honduras, l'idée selon laquelle les gens qui partent avec des enfants ne se font pas expulser s'est généralisée. Alors qu'en réalité ça n'a rien à voir avec leur demande d'asile. D'autre part, le plan des autorités américaines est d'exagérer la situation pour se présenter comme l'autorité forte capable de faire face à cette menace terrible. D'un côté, ils font circuler l'information qu'une caravane de 20 000 personnes se prépare, ils effraient le peuple américain et de l'autre côté ils leur disent : "ne vous inquiétez pas nous sommes là pour vous protéger. Nous les arrêtons et les expulsons et nous faisons pression sur les gouvernements du Sud pour qu'ils agissent". Voilà leur jeu de propagande. »

    Un millier de Honduriens défient Trump

    Près d'un millier de Honduriens se sont rassemblés mardi soir 9 avril dans la ville de San Pedro Sular, avec l'objectif de constituer une nouvelle caravane. La Croix-Rouge les évalue également à plus de 800 personnes, et certains ont déjà entamé leur périple dans des minibus bondés. Parmi les candidats au départ figurent des familles avec enfants.

    Depuis le 13 octobre, date du départ de la première caravane de quelque 2 000 personnes,  trois autres convois similaires de migrants ont pris la route.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.