GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Facebook veut «minimiser la douleur» autour des profils d’utilisateurs décédés

    media Sheryl Sandberg, numéro deux du réseau social Facebook, lors d'une conférence à Munich, le 20 janvier 2019. (Photo d'illustration) Lino Mirgeler / dpa / AFP

    Facebook promet de rendre ses algorithmes plus respectueux du deuil. Le réseau social aux 2,5 milliards d’abonnés annonce qu’il va faire appel à l’intelligence artificielle pour cesser d’envoyer des notifications aux amis d’utilisateurs décédés. Facebook assure que ses algorithmes sont désormais capables de détecter les morts de façon autonome.

    Avec notre correspondant à San Francisco,  Eric de Salve

    Facebook n’invitera plus ses utilisateurs à souhaiter un bon anniversaire à un proche décédé. Le réseau social devrait également cesser de suggérer en ami le profil non désactivé d’un utilisateur défunt.

    Après des plaintes en série d’utilisateurs endeuillés, Sheryl Sandberg, numéro deux du réseau social, a promis de mettre fin aux notifications inopportunes reçues du profil d’un proche défunt, venues raviver la douleur. Selon elle, c’est l’intelligence artificielle qui va « aider à minimiser les expériences douloureuses » et permettre à Facebook de faire preuve d’un peu plus de délicatesse en cas de deuil.

    Depuis 2007, les proches d’un mort peuvent demander à Facebook la suppression de son profil ou sa transformation en compte mémoriel. Cela pour en faire une sorte de recueil de condoléances numérique dédié à sa mémoire.

    Facebook compte actuellement 30 millions de ces comptes mémoriels, ils n’apparaissent plus dans les rappels d’anniversaires, les publicités ou les suggestions d’amis. Mais les proches n’ont pas toujours le réflexe de faire cette démarche après une disparition.

    Ce n’est plus la peine désormais, selon Facebook. Le réseau assure que ses algorithmes sont maintenant capables de détecter le décès d’un utilisateur, même s’il n’a pas été signalé par ses proches. En revanche, Facebook n’a pas encore expliqué par quels moyens l’intelligence artificielle parvient à détecter elle-même la mort d’un utilisateur.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.