GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump menace d'envoyer les clandestins dans les «villes sanctuaires»

    media Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 12 avril 2019. NICHOLAS KAMM / AFP

    Le président américain Donald Trump a réitéré ce vendredi 12 avril sa proposition d’envoyer les migrants dans les « villes sanctuaires », ces villes qui ont décidé de ne pas chasser les clandestins.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Sans budget pour construire son mur, sans majorité pour adopter une loi plus restrictive sur l’immigration et face à un pic inédit du nombre de clandestins aux États-Unis, Donald Trump a une solution : fermer la frontière et envoyer les clandestins dans les villes sanctuaires, toutes dirigées par des démocrates.

    « On réfléchit sérieusement à envoyer les gens après les vingt jours de détention légaux vers les villes sanctuaires. Ils veulent plus de monde dans leurs villes sanctuaires, on va leur en envoyer, on peut leur en fournir en nombre illimité. Et on verra bien s’ils sont contents. Ils disent qu’ils ont les bras ouverts, voyons voir s’ils ont les bras ouverts », a ironisé le président américain lors d'une cérémonie à la Maison Blanche.

    Parmi les destinations envisagées par le président, la Californie de Nancy Pelosi, cheffe de la majorité démocrate à la Chambre des représentants. « C'est juste encore une notion indigne de la présidence des États-Unis et irrespectueuse des défis auxquels nous sommes confrontés en tant que pays, en tant que peuple, pour faire face à qui nous sommes : une nation d'immigrants », a-t-elle réagi.

    Plusieurs responsables du département de la Sécurité intérieure ont fait savoir qu’il n’existait pas en réalité de plan pour envoyer les migrants dans les villes sanctuaires. Mais il faudra peut-être tenter de l’élaborer. En plus de sa déclaration, Donald Trump a rédigé trois tweets sur le sujet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.