GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    WikiLeaks: un «centre d'espionnage» dans l'ambassade d'Équateur ?

    media Julian Assange, le 11 avril 2019 (image d'illustration). Reuters

    Le président équatorien Lenin Moreno continue de justifier sa décision de retirer l’asile au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Dans une interview réalisée par le quotidien britannique The Guardian le 14 avril, le chef de l'État affirme que l’ambassade équatorienne a failli être transformée en « centre d’espionnage ».

    Avec notre correspondant en Équateur, Eric Samson

    Si l'on en croit les témoignages d'employés de sécurité cités par le quotidien El País, les 300 m2 de l'ambassade équatorienne à Londres « étaient remplis de caméras, filmant à la fois l'intérieur et l'extérieur » du bâtiment. Julian Assange y est décrit comme un homme obsédé à l'idée de voir des images de lui récupérées par Londres. Exemple : quand il a fallu réparer la douche de l'activiste australien, l'ambassade a fait appel à un plombier espagnol de confiance afin d'éviter que des micros ne soient placés par les services secrets britanniques.

    Ambiance de plus en plus tendue

    Les témoignages montrent une ambiance chaque fois plus tendue entre Assange et les fonctionnaires de l'ambassade. Selon le président Moreno, Assange a utilisé des équipements électroniques fournis par le gouvernement de l'ex-président Rafael Correa pour interférer dans les affaires internes d'autres pays. On se souvient en particulier de ses déclarations en faveur d'une Catalogne indépendante.

    Raison suffisante

    Selon Lenin Moreno, Assange a violé les conditions de son asile en continuant à organiser les campagnes de WikiLeaks, dont la publication de documents défavorables à Hillary Clinton subtilisés par les services secrets russes. Que cela ait pu être fait depuis les locaux de l'ambassade est, pour Lenin Moreno, une raison suffisante pour retirer l'asile à l'activiste australien sans déroger, dit-il, au droit international.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.