GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: l'opposition craint le détournement de l'aide humanitaire

    media Une femme portant un bidon et des purificateurs d'eau distribués par la Croix-Rouge à Caracas, le 16 avril 2019. REUTERS/Manaure Quintero

    Au Venezuela, un premier avion transportant de l’aide humanitaire s’est posé mardi 16 avril à l’aéroport de Caracas. Une cargaison qui comporte notamment des médicaments et des groupes électrogènes. C’est la Croix-Rouge qui fournit et coordonne la distribution de cette aide, qui doit atteindre 650 000 personnes. Une distribution avec l’accord du gouvernement, qui refusait jusqu’ici toute entrée d’aide humanitaire au Venezuela. Et même si l’aide est accueillie avec soulagement dans le pays, cette alliance de circonstance inquiète en particulier dans l’opposition.

    Avec notre correspondant à Caracas,  Benjamin Delille

    C’est en début de matinée que les 24 tonnes de matériel médical et les 14 groupes électrogènes ont été débarqués à l’aéroport international de Maiquetia. Sur le tarmac, le président de la Croix-Rouge vénézuélienne, Mario Villaroel, s’est félicité en rappelant le caractère non partisan de son organisation.

    « Cette aide sera distribuée dans le respect de nos principes fondamentaux. En particulier ceux de neutralité, d’impartialité et d’indépendance. Nous demandons à tout le monde, sans exception, de ne pas politiser cette grande réussite », assure-t-il.

    Un « blocus impérialiste »

    Mais pour de nombreux partisans de l’opposition, Mario Villaroel est proche du pouvoir et sert les intérêts des chavistes. À l’image de leur leader, Juan Guaido, ils s’inquiètent que les autorités détournent cette aide au profit de leurs partisans.

    « Nous espérons évidemment que cette aide ne servira pas le jeu politique d’un régime qui ne protège plus les Vénézuéliens. Et qui, aujourd’hui, le reconnaît ouvertement. Les citoyens réclament une transition et des élections libres », s'inquiète le leader de l'opposition vénézuélienne.

    De leur côté, les autorités refusent toujours de parler de crise humanitaire et expliquent la situation par un « blocus impérialiste » contre les médicaments et la nourriture. Quoi qu’il en soit, l’arrivée de cette aide est un premier pas positif pour le pays. Selon un rapport des Nations Unies, un quart des 30 millions de Vénézuéliens ont besoin d’une aide urgente.

    ► À lire aussi : Venezuela: l'opposition part chercher l'aide humanitaire à la frontière

    Les besoins sont gigantesques.

    José Samaniego, représentant du Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU

    De passage à Paris pour défendre la cause des 3,5 millions de réfugiés vénézuéliens, José Samaniego salue l'arrivée de cette aide mais prévient qu'elle sera loin d'être suffisante.

    17/04/2019 - par Margot Turgy Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.