GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: Nicaragua, un an de révolte contre Ortega

    media Manifestation contre Daniel Ortega à Managua le 1er mars 2019. REUTERS/Oswaldo Rivas

    L’ambiance était tendue mercredi le 17 avril 2019 dans la capitale Managua, rapporte El Nuevo Diario. Malgré une très forte présence policière, les « Nicaraguayens sont sortis dans la rue », pour commémorer le début des manifestations anti-Ortega il y a un an, écrit le journal. Au moins 68 personnes ont été arrêtées selon El Nuevo Diario. Le quotidien relate également la réaction de la Commission interaméricaine des droits de l'Homme. La CIDH regrette que le gouvernement du président Daniel Ortega ait transformé le pays en État policier.

    Y a-t-il un moyen de le faire céder ?

    C’est la question que se pose La Prensa. D’après des spécialistes consultés par le journal, il n’y qu’un seul moyen : en renforçant les sanctions internationales. « Daniel Ortega est déterminé à se maintenir au pouvoir coûte que coûte, au moins jusqu’en 2021 », estime Enrique Saenz. Selon ce politologue, le processus de dialogue ne pourra pas aboutir. « La table de négociation est un champ de bataille et pas un espace civilisé pour trouver une issue au conflit », explique Saenz dans les colonnes du journal La Prensa.

    Et le politologue de conclure : « tant que le président vénézuélien Nicolas Maduro ne tombe pas, Ortega n’aura aucun intérêt à se mettre à la table des négociations. Le président nicaraguayen observe bien que malgré toute la pression internationale, Maduro peut se maintenir au pouvoir. Cela lui sert de leçon et il comprend très bien les capacités limitées de la communauté internationale. »

    Le Pérou en deuil après le suicide de l’ancien président Alan Garcia

    Il s'est tiré une balle dans la tête dans son domicile à Lima alors que la police venait l'arrêter. Il devait être placé en détention provisoire pour dix jours à la demande de la justice qui enquête dans une affaire de blanchiment d'argent présumé liée au scandale Odebrecht.

    L’ancien président, qui avait toujours clamé son innocence, a finalement « choisi le jugement de l’histoire », titre le journal La Républica. Selon le quotidien, Alan Garcia avait planifié son suicide depuis quelques jours. Il avait chargé l’arme avec laquelle il s’est tué, un révolver Colt de calibre 38, et la gardait dans sa chambre à portée de main.

    Un suicide qui suscite déjà des polémiques

    Comme d’autres décisions dans sa vie d’homme politique cette action ultime ne laisse pas indifférent et divise les Péruviens, écrit El Comercio. Il y en a qui estime qu’Alan Garcia a été poursuivi injustement et qu’il était victime d’un acharnement de la justice.

    D’autres personnes interprètent le suicide comme une décision désespérée, prise pour échapper à une détention qui risquait de se prolonger. En tout cas, l’une des conséquences de cette « tragédie » sera surement le lancement d’un débat sur la pratique de la détention provisoire.

    Virage économique en Argentine

    Le président Mauricio Macri a annoncé hier le gel des prix des produits de base et des services publics. L’objectif : tenter de limiter l'impact de l'inflation qui a atteint 55 pourcents sur les 12 derniers mois. Une centaine de produits sont concernés par ce gel des prix : l’huile, les haricots, le riz ou encore le maté. La liste complète de tous les 64 produits concernés est publiée dans le journal Clarin.

    Les autorités ont également décidé, en accord avec le FMI, de geler le taux de change pour éviter une dégringolade du peso face au dollar. Voilà le plan qui doit assurer au président Macri sa réélection en octobre prochain, écrit Clarin. Pour La Nacion, les mesures obéissent effectivement au calendrier électoral. Le prix des produits de base ne bougera pas pendant 6 mois, c’est-à-dire jusqu’aux prochaines élections présidentielles.

    Pourquoi cette annonce maintenant ?

    La réponse est à trouver dans les sondages d’opinion, écrit La Nacion. Depuis que l’inflation augmente, la popularité du président baisse. En fait : les difficultés économiques commencent à toucher « le cœur des classes moyennes », c’est-à-dire le noyau dur de l’électorat de Macri, estime La Capital. Selon le journal, tous les économistes s’accordent à dire que le plan de crise représente une mesure d’urgence. C’est une béquille qui permet au président de marcher jusqu’à la date des élections.

    La publication très attendue du rapport Mueller

    Un rapport de 400 pages qui sera accessible ce soir au grand public dans une version expurgée de toute une série de détails. Ce que critiquent les démocrates. Ils réclament que le Congrès puisse lire le rapport dans sa version originale et donc intégrale, écrit le New York Times.

    Le Washington Post suggère qu’un juge indépendant puisse jeter un coup d’œil sur les deux documents. Il pourrait vérifier si les corrections ont été faites dans le respect de la liberté d'avoir accès aux documents administratifs et non par craintes des conséquences politiques.

    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.