GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Le Pérou n'avait jamais été en démocratie aussi longtemps sans interruption

    media Le président Martin Vizcarra a accédé au pouvoir en 2018, après la démission de Pedro Pablo Kuczynski, dont il était le colistier, en raison d'accusations de corruption. Lima, le 11 avril 2019. Peruvian Presidency/Handout via REUTERS

    Le Pérou vient de battre son record de démocratie ininterrompue depuis la création du pays au XIXe siècle. Dimanche 21 avril, le Pérou a vécu 6 724 jours de démocratie d’affilée.

    Avec notre correspondant régional,  Éric Samson

    Le précédent record datait du XIXe siècle. Entre l’arrivée au pouvoir de Nicolas de Piérola, le 8 septembre 1895, et le coup d'État d’Oscar Benavides, le 4 février 1914, le Pérou avait élu six présidents et vécu 6 723 jours en démocratie, soit 18 ans, 4 mois et 25 jours. Ce fut l’époque de la « république aristocratique ».

    Que le pays ait dû attendre plus d’un siècle pour battre ce record est une bonne illustration de l’instabilité politique chronique dans cette région du monde. Après plusieurs gouvernements militaires, l’élection de Fernando Belaunde en 1980 a marqué le retour du Pérou à la démocratie, jusqu’à l’auto-coup d’Etat d’Alberto Fujimori en avril 1992, qui remettra les compteurs à zéro.

    L'actuelle phase démocratique a débuté le 22 novembre 2000, avec l’arrivée au pouvoir du président par intérim Valentin Paniagua, qui a organisé l’élection d’Alejandro Toledo. Puis vinrent Alan Garcia, Ollanta Humala, Pedro Pablo Kuczynski et Martin Vizcarra, investi le 23 mars 2018.

    Si elle a été longue, du moins sur l’échelle péruvienne, cette période n’est pas exemplaire. Un ex-président est en fuite, un autre est en prison, deux sont accusés de corruption et Alan Garcia vient de se suicider.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.