GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: journée de forte mobilisation au Venezuela

    media Les partisans de l'opposant Juan Guaido défilent, à Caracas, le 1er mai 2019. Federico Parra / AFP

    Nouvelle journée de mobilisation de l’opposition qui réclame toujours le départ de Nicolas Maduro et un changement de régime ce mercredi 1er mai. Ils sont des milliers à avoir répondu à l’appel de Juan Guaido, le président de transition autoproclamé, pour ce qu’il avait appelé « la plus grande marche de l’Histoire du Venezuela » détaille El Nacional. Des rassemblements qui ont pour certains été durement réprimés comme le confirme la Patilla, qui fait état de dizaines de blessés à Caracas, mais également dans le reste du pays où des manifestations étaient également convoquées. Une jeune fille de vingt-sept ans, Jurubith Rausseo a été tué d’une balle dans la tête dans le quartier d’Altamira à Caracas détaille le quotidien2001. Et la répression a également visé la presse puisque le SNTP, le syndicat national des travailleurs de la presse parle d’une douzaine de journalistes blessés, rapporte Efecto Cucuyo. Une journée donc très tendue, avec un contingent impressionnant de forces de l’ordre déployées par les autorités qui avaient décidé de ne laisser aucune marge de manœuvre aux opposants précise El Nacional.

    Une journée du 1er mai au cours de laquelle les chavistes se sont également mobilisés. Sur les images diffusées par les médias proches du régime, comme Ultimas Noticias, on peut voir une foule également impressionnante dans le centre de Caracas, une zone qui avait été sécurisée pour permettre à ces partisans chavistes de défiler. Nicolas Maduro a tenu un discours devant le palais de Miraflores. Discours au cours lequel il n’a eu de cesse de dénoncer les auteurs d’une tentative de coup d’État la veille. Il a promis de se montrer très dur à l’encontre des responsables, des traitres comme ils les appellent, tout en dénonçant les États-Unis qui sont à la manœuvre derrière cette tentative de coup d’État selon lui, peut-on lire dans les pages d’Ultimas Noticias.

    Juan Guaido appelle les Vénézuéliens à une grève générale

    Juan Guaido, le président de transition reconnu par une cinquantaine de pays, a convoqué une grève générale à compter de ce jeudi 2 mai et appelle également à la poursuite des manifestations dans le cadre de ce qu’il appelle « l‘opération liberté », selon El Nacional. Juan Guaido qui doit désormais se montrer encore plus vigilant depuis les évènements de mardi selon un membre de l’Assemblée constituante qui annonce son arrestation d’ici peu dans les pages de Tal Cual. Il faut dire que les autorités sont sur le qui-vive, ce matin par exemple elles ont procédé à une perquisition du domicile de Leopoldo Lopez. Des faits dénoncés par Lilian Tintori, la femme du dirigeant de l’opposition, qui a même mis en ligne une vidéo du logement selon La Patilla.

    Donald Trump fait une proposition à Cuba si La Havane retire ses effectifs du Venezuela

    Depuis le début de cette crise politique, sociale et humanitaire, les

    Nouvelle journée de mobilisation de l’opposition qui réclame toujours le départ de Nicolas Maduro et un changement de régime ce mercredi 1er mai. Ils sont des milliers à avoir répondu à l’appel de Juan Guaido, le président de transition autoproclamé, pour ce qu’il avait appelé « la plus grande marche de l’Histoire du Venezuela » détaille El Nacional. Des rassemblements qui ont pour certains été durement réprimés comme le confirme la Patilla, qui fait état de dizaines de blessés à Caracas, mais également dans le reste du pays où des manifestations étaient également convoquées. Une jeune fille de vingt-sept ans, Jurubith Rausseo a été tué d’une balle dans la tête dans le quartier d’Altamira à Caracas détaille le quotidien2001. Et la répression a également visé la presse puisque le SNTP, le syndicat national des travailleurs de la presse parle d’une douzaine de journalistes blessés, rapporte Efecto Cucuyo. Une journée donc très tendue, avec un contingent impressionnant de forces de l’ordre déployées par les autorités qui avaient décidé de ne laisser aucune marge de manœuvre aux opposants précise El Nacional.

    Une journée du 1er mai au cours de laquelle les chavistes se sont également mobilisés. Sur les images diffusées par les médias proches du régime, comme Ultimas Noticias, on peut voir une foule également impressionnante dans le centre de Caracas, une zone qui avait été sécurisée pour permettre à ces partisans chavistes de défiler. Nicolas Maduro a tenu un discours devant le palais de Miraflores. Discours au cours lequel il n’a eu de cesse de dénoncer les auteurs d’une tentative de coup d’État la veille. Il a promis de se montrer très dur à l’encontre des responsables, des traitres comme ils les appellent, tout en dénonçant les États-Unis qui sont à la manœuvre derrière cette tentative de coup d’État selon lui, peut-on lire dans les pages d’Ultimas Noticias.

    Juan Guaido appelle les Vénézuéliens à une grève générale

    Juan Guaido, le président de transition reconnu par une cinquantaine de pays, a convoqué une grève générale à compter de ce jeudi 2 mai et appelle également à la poursuite des manifestations dans le cadre de ce qu’il appelle « l‘opération liberté », selon El Nacional. Juan Guaido qui doit désormais se montrer encore plus vigilant depuis les évènements de mardi selon un membre de l’Assemblée constituante qui annonce son arrestation d’ici peu dans les pages de Tal Cual. Il faut dire que les autorités sont sur le qui-vive, ce matin par exemple elles ont procédé à une perquisition du domicile de Leopoldo Lopez. Des faits dénoncés par Lilian Tintori, la femme du dirigeant de l’opposition, qui a même mis en ligne une vidéo du logement selon La Patilla.

    Donald Trump fait une proposition à Cuba si La Havane retire ses effectifs du Venezuela

    Depuis le début de cette crise politique, sociale et humanitaire, les Etats-Unis n’ont de cesse d’accuser le régime cubain d’être à la manœuvre derrière Nicolas Maduro. Après avoir menacé La Havane mardi dernier, le président américain a, semble-t-il, changé de discours ce mercredi 1er mai puisque selon Tal Cual il proposerait aux Cubains ce qu’il appelle une ouverture économique s’ils retirent leurs effectifs du Venezuela, c’est-à-dire un allègement de l’embargo. Des déclarations réalisées durant une interview sur la chaîne Fox News au cours de laquelle Donald Trump a également promis des sanctions « dévastatrices » à l’encontre du gouvernement de Nicolas Maduro.

    Les négociations au Nicaragua dans une impasse

    Au Nicaragua : là aussi la crise semble s’enliser. Le dialogue entre le gouvernement de Daniel Ortega et l’Alliance civique, qui regroupe de nombreux secteurs du pays et l’opposition, ne semble pas prêt de reprendre. Et pour cause : Daniel Ortega, dont l’Alliance civique réclame toujours le départ, a posé ses conditions pour une éventuelle reprise du dialogue. Il souhaite que l’Alliance civique se charge de mettre un terme aux sanctions internationales auxquels son régime est soumis rapporteLa Prensa. Une demande qui restera lettre morte selon l’Alliance civique qui estime qu’une éventuelle levée des sanctions est conditionnée aux respects des accords obtenus durant les précédentes négociations. Or selon l’Alliance civique, aucun geste n’a été fait dans ce sens, d’où ce statu quo. Daniel Ortega s’est lamenté mardi dernier des sanctions qui concernent sa famille et ses proches. Une preuve selon les experts interrogés par La Prensa que ces sanctions sont efficaces.

    Aux États-Unis, la loi Helms-Burton entre en vigueur et fait craindre le pire à Cuba

    C’est ce jeudi qu’entre en vigueur la loi Helms-Burton aux tats-Unis, une législation qui ouvre la voie à des demandes de réparation de Cubains exilés après 1959 dont les biens ont été nationalisés. Donald Trump le président américain a décidé il y a peu l’application de cette loi qui était dans les tiroirs depuis des années. Le président américain ne cache pas son animosité pour le régime cubain. L’entrée en vigueur de cette loi a été dénoncée ce matin par Frederica Mogherini, la Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Selon le siteFinancas.com, l’Union européenne compte présenter des recours pour freiner son application. Une loi qui contrevient au droit international selon Frederica Mogherini. La première plainte devrait être déposée aujourd’hui selon le site de Radio Marti. Ce sera dans un tribunal fédéral en Floride, à l’initiative d’un neuro chirurgien d’origine cubaine, Javier García-Bengochea, qui réclame des dommages et intérêts au croisiériste Carnival qui utilise aujourd’hui des sites qui appartenaient auparavant à sa famille.

    tats-Unis n’ont de cesse d’accuser le régime cubain d’être à la manœuvre derrière Nicolas Maduro. Après avoir menacé La Havane mardi dernier, le président américain a, semble-t-il, changé de discours ce mercredi 1er mai puisque selon Tal Cual il proposerait aux Cubains ce qu’il appelle une ouverture économique s’ils retirent leurs effectifs du Venezuela, c’est-à-dire un allègement de l’embargo. Des déclarations réalisées durant une interview sur la chaîne Fox News au cours de laquelle Donald Trump a également promis des sanctions « dévastatrices » à l’encontre du gouvernement de Nicolas Maduro.

    Les négociations au Nicaragua dans une impasse

    Au Nicaragua : là aussi la crise semble s’enliser. Le dialogue entre le gouvernement de Daniel Ortega et l’Alliance civique, qui regroupe de nombreux secteurs du pays et l’opposition, ne semble pas prêt de reprendre. Et pour cause : Daniel Ortega, dont l’Alliance civique réclame toujours le départ, a posé ses conditions pour une éventuelle reprise du dialogue. Il souhaite que l’Alliance civique se charge de mettre un terme aux sanctions internationales auxquels son régime est soumis rapporteLa Prensa. Une demande qui restera lettre morte selon l’Alliance civique qui estime qu’une éventuelle levée des sanctions est conditionnée aux respects des accords obtenus durant les précédentes négociations. Or selon l’Alliance civique, aucun geste n’a été fait dans ce sens, d’où ce statu quo. Daniel Ortega s’est lamenté mardi dernier des sanctions qui concernent sa famille et ses proches. Une preuve selon les experts interrogés par La Prensa que ces sanctions sont efficaces.

    Aux États-Unis, la loi Helms-Burton entre en vigueur et fait craindre le pire à Cuba

    C’est ce jeudi qu’entre en vigueur la loi Helms-Burton aux États-Unis, une législation qui ouvre la voie à des demandes de réparation de Cubains exilés après 1959 dont les biens ont été nationalisés. Donald Trump le président américain a décidé il y a peu l’application de cette loi qui était dans les tiroirs depuis des années. Le président américain ne cache pas son animosité pour le régime cubain. L’entrée en vigueur de cette loi a été dénoncée ce matin par Frederica Mogherini, la Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Selon le siteFinancas.com, l’Union européenne compte présenter des recours pour freiner son application. Une loi qui contrevient au droit international selon Frederica Mogherini. La première plainte devrait être déposée aujourd’hui selon le site de Radio Marti. Ce sera dans un tribunal fédéral en Floride, à l’initiative d’un neuro chirurgien d’origine cubaine, Javier García-Bengochea, qui réclame des dommages et intérêts au croisiériste Carnival qui utilise aujourd’hui des sites qui appartenaient auparavant à sa famille.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.