GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Moyen-Orient: les États-Unis déploient un groupe aéronaval face à l'Iran

    media Une vue du pont d'envol du porte-avions «USS Abraham-Lincoln» (CVN 72), le 29 avril 2019. U.S. Navy/Handout via REUTERS

    Les États-Unis mettent un peu plus la pression sur l’Iran. Il a été annoncé dimanche soir qu’un porte-avions et une force de bombardiers étaient envoyés au Moyen-Orient. Un communiqué explique qu’il s’agit d’un message « clair et indubitable », en réponse « à des indications inquiétantes d’escalade et d’avertissements », mais sans donner de détail sur ce qu’il est particulièrement reproché à Téhéran.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Parti d’une base de la côte Est américaine le 1er avril 2019 pour un déploiement de routine, le groupe aéronaval organisé autour du porte-avions USS Abraham-Lincoln est finalement dirigé vers le Moyen-Orient. Avec ce porte-aéronefs équipé de chasseurs-bombardiers, mais aussi un croiseur lance-missiles et un destroyer, cette flotte va se rapprocher de l’Iran.

    « Prêts à répondre à n’importe quelle attaque »

    « Les États-Unis ne cherchent pas la guerre avec le régime iranien, mais nous sommes complètement prêts à répondre à n’importe quelle attaque, qu’elle soit perpétrée par des milices alliées à l’Iran, par le corps des Gardiens de la Révolution islamique ou par l’armée iranienne », a averti John Bolton. Le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche reste flou sur les risques d’« attaques contre les intérêts des États-Unis ou de leurs alliés », mais il menace d’une réponse « d’une force implacable ».

    Washington excédé

    Donald Trump a retiré les États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien il y a un an, et les deux pays sont aussi indirectement en conflit au Yémen ou en Syrie. Ces derniers jours, il semble surtout que Washington soit excédé par l’ingérence iranienne dans le conflit à Gaza. D’ailleurs, toujours dimanche soir, Donald Trump a, lui, publié un tweet dénonçant les attaques du Hamas et du Jihad islamique, et réitérant son soutien « à 100% » derrière Israël dans la défense de ses citoyens.

    À lire aussi : Une vidéo montre un drone iranien survoler un porte-avions américain

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.