GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Trois Israéliens ont été blessés dans une attaque en Cisjordanie non loin d'une colonie juive (responsables)
    • Un Palestinien qui lançait des grenades vers Israël depuis Gaza a été blessé (responsables)
    • À bord d'«Ocean Viking», en mer depuis 19 jours, les réserves de nourriture s'épuisent (MSF)
    • Syrie: les forces prorégime encerclent un poste d'observation turc non loin d'Idleb (OSDH)
    • L'opposant russe Alexeï Navalny a été libéré après trente jours de détention (porte-parole)
    • La situation en Amazonie, dévastée par les incendies, est «hors de contrôle», déplore la militante écologiste brésilienne Marina Silva
    Amériques

    Panama: élu président, Laurentino Cortizo veut lutter contre la corruption

    media Laurentino Cortizo et son épouse Yazmin Colon, le 5 mai 2019, à Panama City. REUTERS/Jose Cabezas

    À l’issue d’une journée électorale qui a eu lieu dans le calme, les Panaméens ont dû attendre plusieurs heures avant de connaître le nom de leur nouveau président, Laurentino Cortizo. Le candidat du Parti révolutionnaire démocratique (PRD) l’a emporté dans un mouchoir de poche : il a obtenu 33% des voix, devançant de peu son concurrent direct, le candidat de droite Romulo Roux. Une fois encore, la majorité des électeurs panaméens, qui se sont rendus massivement aux urnes, ont donné leurs voix aux partis traditionnels. Néanmoins, le candidat indépendant, Ricardo Lombana est arrivé en troisième position avec près de 20% des suffrages.

    Avec notre correspondant dans la région, Patrick John Buffe

    Améliorer l'éducation et la santé, réactiver l'économie et lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales. Tels sont les grands axes du programme politique du nouveau président Laurentino Cortizo, mieux connu avec son surnom « Nito ». Mais surtout, ce social-démocrate de 66 ans, éleveur et chef d’entreprise, s’est engagé à mener une lutte frontale contre la corruption, tout en promettant de mettre fin à l’impunité, comme il l’a rappelé après la proclamation de sa victoire : « Les fonds publics appartiennent au peuple et ils sont sacrés…. Au Panama, il n’y aura pas d’intouchables, même s’ils sont ministres, grands chefs d’entreprises, députés, ou encore président ! »

    Améliorer l'image du pays

    Le nouveau chef de l’État, qui a été ministre de l’Agriculture, devra aussi améliorer l'image du pays, ternie par le scandale des « Panama Papers ». Un scandale qui, en 2016, a mis au jour les mécanismes existants dans le pays pour favoriser l'évasion fiscale grâce à des sociétés écrans. Et même si le Panama n’est plus sur la liste noire des paradis fiscaux, cette mauvaise réputation lui colle à la peau. D’où la volonté affichée par « Nito » Cortizo de désormais restaurer le nom du Panama sur la scène internationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.