GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Juillet
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Reportage] L'éducation en temps de crise au Venezuela

    media  
    Manifestation de professeurs devant le ministère de l'Éducation, à Caracas, le 14 novembre 2018. (Photo d'illustration) Federico PARRA / AFP

    Il y a une semaine jour pour jour, le Venezuela vivait une tentative de soulèvement militaire en faveur du président autoproclamé par intérim Juan Guaido. Le pays, plongé dans une grave crise économique depuis plusieurs années, est aujourd’hui au bord de la paralysie. Reportage dans une école du pays où sont formés les Vénézuéliens du futur.

    Avec nos envoyés spéciaux à Caracas,  Oriane Verdier et Boris Vichith

    « Aujourd’hui, nous devions débattre sur le socialisme, le capitalisme et des théories de Karl Marx mais… » Julio est professeur dans une école d’un quartier populaire de Caracas. Voilà deux ans que les programmes ont été modifiés. Aujourd’hui, il est difficile de parler politique en classe.

    « Vous ne pouvez pas critiquer. Justement, aujourd’hui je dois faire un débat sur le socialisme, le capitalisme et la théorie de Karl Marx. Mais je suis obligé de faire référence au socialisme que nous vivons ici. Ça ne passe pas bien. Avoir un enfant à l’école, par exemple, c’est un sacrifice, parce qu’il faut lui acheter l’uniforme. C’est comme ça qu’on vit ici », constate-t-il.

    Des économies d’énergie à l'école aussi

    Parmi les pénuries : l’électricité. En mars dernier, les Vénézuéliens ont vécu plusieurs jours dans l’obscurité. Depuis, pour faire des économies d’énergie, les horaires de cours sont réduits.

    « Il y a eu de grands changements. En première année, toutes les matières étaient très complètes avec des cours toute la journée. Mais maintenant, les cours sont très confus. Mais j’ai envie d’y arriver, parce que je sais que si tous ensemble nous essayons d’avancer, ce pays pourra s’en sortir », explique Francisco, un élève de 17 ans.

    Malgré sa motivation, Francisco se prépare à partir à l’étranger. Ses parents sont déjà aux Etats-Unis. Ces deux dernières années, trois de ses camarades ont quitté le pays ainsi qu’un tiers des professeurs de l’école.

    ►À lire aussi : Venezuela: Guaido appelle à la grève générale, Maduro remobilise ses troupes

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.