GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: l'Église entre volonté de médiation et prises de position

    media Bien que la conférence épiscopale dit vouloir le départ de Nicolas Maduro (d.), elle cherche aussi à garder un rôle de médiatrice dans la crise qui oppose le pouvoir à Juan Guaidso (g.). Ronaldo SCHEMIDT, Federico PARRA / AFP

    L’opposition vénézuélienne a appelé à une grande marche ce samedi 11 mai. Plus de 120 rassemblements sont prévus dans tout le pays. Et parmi les participants, des prêtres qui affichent leur opposition au pouvoir.

    Avec nos envoyés spéciaux à Caracas, Oriane Verdier et Boris Vichith

    Cela fait plusieurs mois que les évêques vénézuéliens ont clairement demandé le départ du président Nicolas Maduro. La conférence épiscopale tente cependant de conserver un rôle de médiateur dans un pays polarisé à l’extrême.

    « Nous avons toujours utilisé le cadre religieux pour travailler à la paix, explique le père Honegger Molina. Des représentants de partis politiques de l’opposition s'adressent à nous, mais aussi des membres du gouvernement pour essayer d’avoir un espace de dialogue et de rapprochement. »

    Malgré tout, le père Honegger Molina dénonce la dictature du régime de Maduro et la misère dans laquelle le chavisme a plongé le pays. « Une prise de position politique inacceptable de la part d’un homme d’Eglise », du point de vue du père Numa Molina, représentant médiatique de la minorité de prêtres défenseurs du chavisme.

    « Ce n’est pas non plus le peuple tout entier qui a faim. Il y a par exemple un projet du gouvernement qui fait livrer des cartons de nourriture, qui arrivent dans tout le pays. Les gens y trouvent de quoi tenir le coup. Pourquoi il n’y a pas eu de soulèvement social au Venezuela, avec toute cette détresse ? C’est parce que le peuple est conscient que tout cela est une nouvelle attaque impérialiste. Ce n’est pas nous qui avons créé cela. »

    S’ils ont des points de vue opposés, les deux hommes d’Eglise affirment être prêts à faire partie active d’un dialogue de transition. Le père Honegger craint cependant que la résolution pacifique du conflit ne soit aujourd’hui impossible.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.