GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Reportage] Venezuela: se distraire malgré la crise grâce au cinéma

    media Façade d'un cinéma en 1986 à Caracas, au Venezuela. (Photo d'illustration) Photo d'Eric VANDEVILLE/Gamma-Rapho via Getty Images

    Au Venezuela, le président autoproclamé par intérim Juan Guaido a tenté de remobiliser la population samedi 11 mai en les appelant à se libérer de la peur. Lui-même est sous le coup d’un mandat d’arrêt. Après le soulèvement militaire raté de la semaine suivi d’une intense répression, les Vénézuéliens sont dans le flou quant à l’avenir de leur pays.  Au-delà de la crise politique, la crise économique a rendu toute activité hors de prix. Seuls quelques privilégiés peuvent encore se payer une place de cinéma, par exemple. Reportage.

    Avec nos envoyés spéciaux à Caracas, Oriane Verdier et Boris Vichith

    Ce sera un paquet de pop-corn et une bouteille d’eau pour Maria Fernanda. Elle le sait, elle est chanceuse, en tant que Vénézuélienne, de pouvoir encore se payer une place de cinéma et de quoi nourrir sa gourmandise.

    « Un salaire mensuel permet de payer deux paquets de pop-corn et deux sodas. Je représente un pourcentage minime de cette société qui est très fortunée. Mais en réalité la situation peut t’affecter à n’importe quel moment. À tout moment, on peut te tuer », explique Maria.

    Avec l’enlisement du pays dans la crise, les rues de Caracas sont devenues dangereuses. Beaucoup de Vénézuéliens préfèrent donc rester chez eux pour éviter de se faire braquer, voire pire, séquestrer.

    Bernardo Rotundo tente malgré tout de motiver ses concitoyens à continuer à se cultiver. Dans ce cinéma, à travers son association, il organise par exemple des festivals de films étrangers.

    « Si les gens n’ont pas de véhicules, ils ne peuvent pas se déplacer. Il y a aussi la question de la sécurité. Ils ont peur et c’est justifié. Et puis, il y a le coût du cinéma. Mais nous essayons de développer des initiatives, parce que tant qu’on aura accès à la culture et qu’on aura une attitude critique et de réflexion autour du cinéma, on pourra de la même manière avoir une attitude critique et réfléchie sur ce qui est en train de se passer dans le pays », estime-t-il.

    Bernardo Rotundo organise des projections en plein air dans différents quartiers de Caracas. Il tente également de monter des clubs de cinémas. Sa manière à lui de lutter contre la fermeture en série de lieux culturels ces dernières années au Venezuela.

    À lire aussi : [Reportage] L'éducation en temps de crise au Venezuela

    ► Écouter la version audio du reportage 12/05/2019 - par Oriane Verdier Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.