GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    La tension monte devant l'ambassade du Venezuela à Washington

    media Des partisans de Nicolas Maduro apparaissent aux fenêtres de l'ambassade du Venezuela à Washington, le 13 mai. REUTERS/Carlos Barria

    Imbroglio autour de l’ambassade vénézuélienne à Washington, occupée depuis le 24 avril par des militants américains qui refusent de céder le bâtiment au représentant de Juan Guaido, le président autoproclamé par intérim reconnu par les États-Unis. Les diplomates vénézuéliens qui y travaillaient auparavant ont quitté les lieux depuis l’expiration de leurs visas après la rupture des relations diplomatiques entre Washington et Caracas.

    Avec notre correspondante à WashingtonAnne Corpet

    Dans la rue, devant l’ambassade, partisans et opposants de Nicolas Maduro sont séparés par des barrières métalliques et manifestent dans une ambiance bon enfant. « Non au coup d’État » a été placardé sur toutes les fenêtres de l’ambassade.

    L’accès au bâtiment est interdit par la police. À l’intérieur sont retranchés quatre militants américains.David Barrows est venu les soutenir : « Nous ne voulons pas de coup d’État, donc c’est pour ça que nous protégeons cette ambassade. J’ai des amis à l’intérieur, en état de siège. Ils ont coupé l’électricité, ils ne nous laissent pas leur apporter à manger. »

    « Vous devez sortir de mon ambassade », crie une femme à l’adresse d’un homme qui se montre à la fenêtre. Michele Vallos, étudiante née à Caracas, campe sur le trottoir depuis deux semaines : « On veut juste qu’ils quittent notre ambassade, ils n’ont pas le droit d’être là, ils utilisent notre ambassade pour défendre une cause qui n’a rien à voir avec le Venezuela. S’ils sont contre les sanctions américaines, ils peuvent aller devant la Maison Blanche, devant le Sénat, ils n’ont pas à protester ici ».

    La police américaine a notifié lundi soir aux occupants que leur séjour dans l’ambassade était illégal et qu’ils devaient évacuer le bâtiment. Aucune mesure coercitive n’a, pour l’instant, été prise pour les faire sortir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.