GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: les habitants des favelas manifestent contre les violences policières

    media Les habitants des favelas de Rio sont descendus dans la rue dimanche 26 mai pour dénoncer les violences dont ils sont la cible de la part des forces de sécurité. REUTERS/Ricardo Moraes

    Les habitants des favelas de Rio sont descendus dans les rues dimanche 26 mai pour manifester contre les violences policières. Le nombre de personnes tuées par la police a augmenté de 18% en un an. Les manifestants dénoncent un génocide des habitants noirs et pauvres.

    Avec notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

    « Arrêtez de nous tuer ! », crie une femme noire, une cible dessinée sur son t-shirt.

    À travers des performances de danse, slam, théâtre, plusieurs collectifs sont venus représenter la souffrance quotidienne des habitants des favelas. On entend des enregistrements de tirs et les larmes coulent de long des joues des spectateurs.

    A Rio, le nombre de personnes tuées par la police a augmenté de 18% en un an. Un record qui s’explique par la ligne sécuritaire du nouveau gouverneur de la ville. Il a récemment reconnu avoir recours à des snipers pour abattre des suspects dans les favelas.

    Artur Viana a vingt ans, est noir, et habite le complexe de favelas de la Maré. « Je fais partie de cette catégorie des corps qui peuvent être tués selon notre modèle de sécurité publique actuelle, explique-t-il. J’ai conscience que mon corps est la cible de ces opérations policières et de ces violences. »

    Il y a treize ans, Monica Cunha a perdu un fils de l’âge d’Artur, tué par des policiers. « Nous ne sommes pas la minorité, nous sommes la majorité et nous implorons qu’on nous laisse en vie. Nous aussi nous méritons de faire partie de cet État, un État que nous avons construit », clame-t-elle.

    Nous sommes le long de la plage d’Ipanema, un des quartiers les plus riches de Rio. La députée socialiste Renata Souza est venue soutenir une manifestation qu’elle juge symbolique. « C’est la favela, la périphérie, qui vient dire à l’élite qu’on ne peut pas négliger les vies dans les favelas. Parce que tant que les favelas ne connaîtront pas la paix, alors la paix ne sera nulle part dans cette ville », rappelle-t-elle.

    Présidente de la commission des droits de l’homme de l’État de Rio, la députée a récemment dénoncé les actions de la police civile auprès des Nations unies et de l’Organisation des États américains (OEA).

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.