GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Chili: huit centrales bientôt fermées et un retrait du charbon pour 2040

    media Le président Sebastien Piñera a annoncé la fermeture de huit centrales à charbon dans le pays (photo d'illustration). Parker Song/Pool via REUTERS

    Le Chili fermera toutes ses centrales à charbon d'ici à 2040. C'est ce qu'a annoncé son président, Sebastian Piñera, mardi 4 juin. Si ces dernières années, le pays a beaucoup développé les énergies renouvelables, notamment le solaire, 40% de son électricité provient toujours de centrales à charbon, très polluantes.

    Avec notre correspondante à SantiagoJustine Fontaine

    A six mois de la COP25, la conférence de l'ONU pour le climat, qui se tiendra cette année à Santiago du Chili, le gouvernement a donc annoncé un premier calendrier de fermeture des centrales les plus anciennes et les plus polluantes.

    Dans le grand parc de la banlieue de Santiago, qui accueillera la COP25 en décembre, le président chilien Sebastian Piñera a officialisé l'accord signé entre gouvernement et entreprises propriétaires de centrales à charbon : « Au cours des cinq prochaines années, nous allons retirer du marché huit centrales à charbon, ce qui va réduire de 20% la part du charbon dans notre matrice énergétique. »

    Un problème de pollution au niveau local

    Parmi les centrales qui fermeront très bientôt, des unités vieilles de près de 60 ans, qui appartiennent à la multinationale française Engie. « L’accord aujourd’hui prévoit la fermeture de quatre centrales d’Engie. Donc, ça veut dire que le 50% des centrales au charbon qui ont une date de fin de vie sont celles d’Engie », constate Axel Levêque, le directeur d'Engie au Chili.

    Ces annonces sont pourtant très insuffisantes selon Sara Larrain, directrice d'une ONG qui milite pour la fin des centrales à charbon dans le pays. « C'est un problème global, mais aussi un problème de pollution au niveau local ici. Donc, annoncer que sur 28 centrales à charbon, ne seront fermées que les huit plus anciennes, cela m'indigne, c'est inacceptable ! », estime-t-elle.

    Pour elle, le Chili pourrait sans problème sortir du charbon dès 2030, avec des bénéfices importants pour la santé des riverains chiliens des centrales.

    ► À lire aussi : Comment le Chili a massivement investi dans les énergies renouvelables

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.