GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: manifestations anti-avortement dans plusieurs grandes villes

    media Vue de Buenos Aires, en Argentine. REUTERS/Agustin Marcarian

    En Argentine, une manifestation contre l’avortement est organisée dans plusieurs grandes villes du pays. Les manifestants veulent affirmer leur soutien à un médecin condamné par la justice pour avoir refusé de pratiquer un avortement légal sur une adolescente violée.

    Avec notre correspondante à Buenos Aires, Aude Villiers-Moriamé

    Le mot d’ordre de la manifestation convoquée par des organisations antiavortement ce 8 juin en Argentine, est « Je marche pour Leandro ». Il y a deux semaines, Leandro Rodríguez Lastra, gynécologue d’un hôpital public du sud du pays a été reconnu coupable de « non-respect de ses devoirs de fonctionnaire public ».

    Le médecin avait refusé de pratiquer un avortement sur une jeune femme de 19 ans qui avait été violée. Il avait volontairement repoussé le moment de l’intervention pendant plus de deux mois pour que le fœtus continue de se développer, et l’avait ensuite fait naître par césarienne.

    Nouvelle proposition de loi

    Pourtant, en Argentine, l’avortement est légal en cas de viol ou si la grossesse présente un danger pour la santé de la femme enceinte. « Sauver des vies ne devrait pas être un délit », s’est défendu le gynécologue, qui pourrait être condamné à deux ans de prison avec sursis et se voir interdit d’exercer.

    A Buenos Aires, la manifestation des antiavortement partira de la place de Mai, devant le palais présidentiel argentin, et se dirigera vers le Congrès. Il y a dix jours, les défenseures du droit à l’avortement ont déposé devant la Chambre des députés une nouvelle proposition de loi pour légaliser l’interruption volontaire de grossesse.

    A lire aussi : Les Argentines se mobilisent de nouveau pour la légalisation de l'avortement

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.