GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Taïwan et Kiribati rompent leurs relations diplomatiques, nouvelle victoire de Pékin
    • Israël: impasse politique confirmée par les résultats quasi définitifs des législatives
    Amériques

    L'ex-conseiller juridique de Nixon auditionné à la Chambre des représentants

    media John Dean, ancien conseiller juridique du président Nixon, a été auditionné devant la Chambre des représentants le 10 juin 2019. REUTERS/Jonathan Ernst

    À l’invitation des démocrates, John Dean est venu témoigner des parallèles qu’il a constatés entre l’affaire du Watergate qui a fait tomber le président républicain en 1973, et le rapport Mueller qui empoisonne la présidence Trump. Une audition qui a évidemment suscité les sarcasmes de l’hôte de la Maison Blanche.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    « La dernière fois que je suis apparu devant votre commission c’était le 11 juillet 1974 », entame l’ancien conseiller de Richard Nixon. À l’époque, son témoignage devant le Congrès avait précipité la chute du président… Et l’ancien conseiller juridique de la Maison Blanche, invité en tant qu’expert par les démocrates, ajoute immédiatement :

    « Sous de nombreux aspects, le rapport Mueller est au président Trump ce que ladite "feuille de route du Watergate" était pour le président Richard Nixon. »

    Parallèles

    Tout au long de son audition, John Dean établit des parallèles entre le scandale du Watergate et la manière dont le président actuel gère ses affaires. Interrogé sur la différence entre les obstructions à la justice reprochées à l’administration Nixon et celles attribuées à l’hôte actuel de la Maison Blanche, il assène : « Je dirais que l’administration Trump se livre à une féroce compétition avec l’administration Nixon. »

    L’ex-conseiller de Richard Nixon est un féroce critique de l’administration Trump, et pour les républicains sa parole est forcément biaisée. Le président n’épargne pas John Dean. À la veille de son audition, il l’a traité d’ordure, et a ajouté ce lundi : « John Dean est un perdant depuis des années, c’est un looser depuis longtemps. »

    « Moi, je ne pars pas »

    « On ne peut pas destituer quelqu'un quand rien de mal n'a été fait », a précisé Donald Trump avant d’établir lui aussi un parallèle avec Richard Nixon : « il a démissionné, moi, je ne pars pas. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.