GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Argentine: six ans de prison pour un ancien ministre des Kirchner

    media José Lopez, ancien ministre des présidences Kirchner, lors d'une audience de son procès pour corruption et enrichissement illicite, en juin 2018 à Buenos Aires. Eitan ABRAMOVICH / AFP

    En Argentine, un ancien ministre des présidents Nestor et Cristina Kirchner a été condamné à six ans de prison. L'affaire a fait des vagues dans le pays car José Lopez avait été pris en flagrant délit en train de dissimuler 9 millions de dollars dans un couvent près de la capitale, Buenos Aires. Cet ancien proche du couple Kirchner est accusé d'avoir servi de plaque-tournante au coeur d'un vaste système de corruption.

    Vêtu d'un costume noir et d'une cravate rouge, l'ancien vice-ministre des Travaux publics écoute la sentence des juges. Six ans de prison pour enrichissement illicite, interdiction d'exercer une fonction dans l'administration publique et le paiement d'une amende correspondant à 60% de l'enrichissement illicite estimé. Son épouse Maria Amalia Diaz écope elle de deux ans avec sursis pour complicité. Celia Inès Aparicio, 80 ans, une religieuse poursuivie pour complicité, a elle été acquittée. Plusieurs chefs d'entreprise étaient également poursuivis et certains ont été condamnés à des peines de prison.

    José Lopez devient le quatrième ministre de l'ère Kirchner à être condamné pour des faits de corruption. Et son cas est emblématique: les Argentins se souviennent encore de l'image de son arrestation qui a fait la Une des journaux, en juin 2016. José Lopez a été pris en flagrant délit alors qu'il s'apprête à lancer des sacs plastiques dans le jardin d'un monastère à General Rodríguez, dans la grande banlieue de Buenos Aires. Les sacs sont remplis de billets, des dollars, des euros, des yens - pour une valeur d'environ 9 millions de dollars en tout. C'est un voisin qui l'a vu décharger sa voiture qui a donné l'alerte. Lors de son arrestation, l'ancien vice-ministre tente en vain d'acheter les policiers.

    Entre 2008 et 2015, pendant les deux présidences de Cristina Kirchner, José Lopez a géré en tant que vice-ministre des Travaux publics des fonds estimés à plus de 133,5 milliards de pesos (environ 8,7 milliards d’euros). Quid de l'argent confisqué ? La justice a décidé d'en faire don à une œuvre de charité. La somme sera reversée à deux hôpitaux pour enfants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.