GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Reportage] Des enfants vénézuéliens retournent à l'école en Colombie

    media  
    La situation est si critique au Venezuela que les écoles colombiennes acceptent désormais des élèves qui n’ont même pas la nationalité. Illustration: la frontière au niveau de Cucuta en mars 2019. Juan Pablo BAYONA / AFP

    Cela fait une semaine que la frontière piétonne entre le Venezuela et la Colombie a été rouverte après plus de trois mois de fermeture. Depuis, le flux migratoire a repris de plus belle et le commerce informel aussi. Mais pour beaucoup d’enfants vénézuéliens, c’est aussi l’occasion de retourner à l’école. Dans la ville frontalière de San Antonio, plus de 1 200 enfants sont inscrits à l’école en Colombie, car les écoles vénézuéliennes sont aussi touchées par la crise et fonctionnent au ralenti.

    Avec notre envoyé spécial à San Antonio del Tachira,  Benjamin Delille

    Aymara, 32 ans, habite un quartier populaire de San Antonio. Cette ancienne enseignante assure que les écoles vénézuéliennes n’ont plus suffisamment de professeurs, et pas même de quoi nourrir leurs élèves.

    Elle a profité de la nationalité colombienne de son mari pour envoyer ses deux enfants étudier de l’autre côté de la frontière. « L'avantage de l’école où vont mes enfants, c’est qu’ils ont un goûter et un déjeuner. Ils ont aussi un psychologue qui les aide beaucoup, car la plupart des enfants vénézuéliens ont des traumatismes psychologiques », confie-t-elle.

    L’inconvénient selon Aymara, c’est le passage de la frontière, matin et soir. « C’est un sacrifice de les faire traverser le pont tous les jours, car il y a de plus en plus de monde. Surtout en ce moment avec les conteneurs qui ralentissent le passage… Les militaires nous retiennent parfois pendant 20 minutes. »

    Pendant toute la durée de la fermeture de la frontière, ses enfants n’ont pas pu aller à l’école. Selon la mère de famille, passer clandestinement est trop dangereux. « Je ne les ai jamais fait traverser clandestinement par la rivière. On y voit des hommes armés, ce n’est pas un endroit pour les enfants. D’autant qu’ils risqueraient de se faire emporter en cas de crue », explique Aymara.

    La situation est si critique au Venezuela que les écoles colombiennes acceptent désormais des élèves qui n’ont pas la nationalité colombienne. Encore faut-il qu’ils arrivent à passer la frontière.

    ► À lire aussi : Ces Vénézuéliens qui se rendent en Colombie pour faire leurs courses

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.