GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le Canada annonce l'agrandissement de l'oléoduc controversé TransMountain

    media L'expansion du TransMountain, gérée par Kinder Morgan. Kamloops, Colombie-Britannique, le 29 mai 2018. REUTERS/Dennis Owen/File Photo

    Après presque un an de suspense, le gouvernement canadien a finalement décidé qu’il procéderait à l’agrandissement du pipeline TransMountain. Long d’un millier de kilomètres, cet oléoduc transporte le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta vers les ports de Colombie-Britannique à destination des marchés asiatiques. Mais ce vaste projet ne fait pas que des heureux.

    Avec notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas

    En annonçant des travaux sur le pipeline dès cet été, le Premier ministre tente de réaliser la quadrature du cercle. Il répond au pressant besoin de l’Alberta d’avoir enfin accès à des clients en dehors de l’Amérique du Nord, puisque le pétrole partira par bateau vers l’Asie.

    « Diversifier nos activités »

    Et Justin Trudeau essaie aussi de s’attirer la sympathie des Canadiens qui s’inquiètent de l’augmentation d’accidents ferroviaires avec des convois chargés de pétrole. « Aujourd’hui plus que jamais, il faut diversifier nos activités pour rejoindre de nouveaux marchés. Et lorsqu’on doit acheminer le pétrole sur notre territoire, les pipelines sont beaucoup plus sécuritaires que le transport ferroviaire ».

    Les travaux annoncés permettront de tripler la quantité de pétrole acheminé dans l’oléoduc, et de multiplier par sept le nombre de pétroliers partant d’un des ports de Colombie-Britannique. Une véritable hérésie aux yeux des environnementalistes qui soulignent qu’il y a deux jours seulement, le Parlement canadien votait un texte soulignant l’urgence d’agir pour le climat.

    Financer des projets en énergie propre

    Conscient de cette apparente contradiction, Justin Trudeau a promis que son gouvernement utiliserait les profits réalisés dans le pétrole pour financer des projets en énergie propre.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.