GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Ceta: le Canada «heureux» du vote de l'Assemblée nationale française (gouvernement)
    Amériques

    États-Unis: Joe Biden très critiqué après des propos sur des sénateurs racistes

    media L'ancien vice-président américain Joe Biden est sous le feu des critiques de ses adversaires démocrates. REUTERS/Aaron Josefczyk

    La pré-campagne pour l'élection présidentielle de l'an prochain est bel et bien lancée. Chez les démocrates, l'actuel favori des sondages, Joe Biden, se trouve depuis mercredi 19 juin sous le feu des critiques. L'ancien vice-président de Barack Obama, connu pour ses propos francs, mais parfois maladroits, a suscité l'indignation au sein de sa propre famille politique. La raison ? Ses déclarations polémiques sur des sénateurs racistes avec lesquels il a travaillé au début de sa carrière politique.

    La vie politique américaine est« abîmée ».Et pour y remédier, « il faut recommencer à se parler, à parler aussi aux personnes avec lesquelles on n'est pas d'accord », explique Joe Biden mardi soir à New York. Et pour illustrer ses propos, l'ancien vice-président américain cite deux sénateurs démocrates favorables à la ségrégation raciale avec lesquels il a tenté de travailler dans les années 1970.

    Une « certaine courtoisie »

    « Nous n’étions pas d'accord sur quoi que ce soit, souligne Joe Biden. Mais au moins il y avait une certaine courtoisie. Nous avons fait avancer les choses. » Ces déclarations ont suscité une vague d'indignation, notamment parmi ses rivaux à l'investiture démocrate.

    « Les relations de Monsieur Biden avec des ségrégationnistes fiers de l'être ne sont pas un modèle pour faire de l'Amérique un endroit plus inclusif pour les Noirs et pour tous », s’exclame le sénateur afro-américain Cory Booker. Bill de Blasio, lui aussi candidat, juge que Joe Biden n'est pas en phase avec les valeurs du Parti démocrate moderne.

    « Pas une once de racisme »

    Bernie Sanders et d'autres candidats lui demandent des excuses publiques. Mais le favori des sondages estime qu'on l'a sciemment mal compris : « Il n'y a pas une once de racisme en moi. J’ai été impliqué dans la défense des droits civiques toute ma carrière ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.