GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Les Brésiliens dans la rue contre la réforme des retraites votée à la Chambre

    media  
    Manifestation contre la réforme des retraites au Brésil. Sao Paulo, le 10 juillet 2019. REUTERS/Amanda Perobelli

    Une réforme des retraites très controversée a été votée par la Chambre des députés au Brésil mercredi 10 juillet. Les députés ont approuvé un texte faisant office de pierre angulaire du gouvernement de Jair Bolsonaro. Objectif : réduire le déficit. Pour des milliers de Brésiliens, descendus dans les rues de plusieurs grandes villes du pays ce mercredi, la réforme va précariser les travailleurs les plus pauvres.

    Avec notre correspondante à Sao Paulo,  Sarah Cozzolino

    Le long de l’avenida Paulista, Eduardo Mello brandit un panneau où sont dessinés un dentier et un cercueil, avec pour sous-titre : « Souriez, vous êtes retraités ». « Le futur du retraité, ce sera la mort. Le peuple n’aura plus le droit de profiter du temps grâce aux services qu’il a rendus. Moi, je vais encore devoir contribuer dix ans. Aujourd’hui, j’ai 61 ans mais je ne trouve plus de travail », dit-il.

    Comme beaucoup de Brésiliens, Eduardo a alterné entre travail salarié et petits boulots informels tout au long de sa vie. En conséquence, il devra encore retarder l’âge de sa retraite avec la réforme. Le projet de loi inquiète aussi la nouvelle génération. À 21 ans, Vinicius Santos a peur de ne jamais toucher de retraite : « Nous, la classe ouvrière des périphéries, on commence à travailler vers 13-14 ans au Brésil. Et maintenant, on comprend qu’on n’arrêtera plus jamais de travailler à partir de cet âge-là. »

    Les manifestants défilent aussi contre le gouvernement de Jair Bolsonaro, qui a présenté la réforme comme la seule porte de sortie d’un chaos fiscal. « Le Brésil est de plus en plus proche du chemin de l'emploi et de la prospérité », se félicite le président brésilien sur Twitter. La prochaine étape est maintenant le vote au Sénat, où les débats pourraient prendre à nouveau des semaines, voire des mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.