GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • À la veille du G7, le président américain Donald Trump menace de nouveau de taxer les vins français
    • Trump affirme qu'il «n'empêcherait pas» Jerome Powell, le patron de la Fed, de démissionner
    • La Corée du Nord tire «des projectiles non identifiés» dans la mer (état-major sud-coréen)
    Amériques

    À la Une: polémique après des propos racistes du président américain

    media De gauche à droite : Ilhan Omar, Alexandria Ocasio-Cortez et Rashida Tlaib tiennent une conférence de presse après les propos de Donald Trump, le 15 juillet 2019. ©REUTERS/Erin Scott

    « Trump veut diviser au lieu de rassembler »

    « Les propos racistes de Trump constituent l’un des moments les plus bas de sa présidence », écrit le Washington Post. Selon le journal, il s’agit des « déclarations les plus méprisables d’un président américain dans l’histoire récente des États-Unis ». Ce qui est triste, poursuit le Washington Post, « c’est que ce venin n’est plus vraiment une surprise tout comme la complicité lâche des républicains ».

    Les républicains se taisent

    Car très peu de conservateurs ont condamné les propos de leur président. Le Washington Post note un changement dans l’attitude des élus républicains, mais aussi de certaines entreprises. Lorsqu’en 2015 le président, pendant la campagne électorale, avait qualifié les immigrants mexicains de criminels et de violeurs, la chaîne de magasins Macy’s s’était empressée de couper tout lien avec le candidat. Lorsqu’en 2016 était apparue la fameuse vidéo révélant des propos dégradants de Donald Trump à l’égard des femmes, plusieurs dirigeants républicains avaient brièvement retiré leur soutien au candidat. Mais cette fois-ci les réactions ont été différentes. Lorsque Donald Trump est allé devant la presse au lendemain de ces tweets racistes contre quatre élues démocrates, il l’a fait avec le torse bombé, sûr d’avoir le soutien plein et entier de son parti.

    Si ces propos sont considérés par la presse comme une manœuvre de diversion, ils montrent aussi que Trump ne désire pas rassembler une majorité des Américains derrière lui. C’est en tout cas l’analyse du New York Times. L’objectif du président, c’est de séduire le noyau dur de sa base, de continuer à s’adresser aux instincts les plus bas de ses sympathisants. Au lieu de rassembler, il divise les Américains de plus en plus, en provoquant la colère de ses opposants. Des opposants qui se trouvent du coup dans une position difficile, analyse le New York Times. Ils peuvent participer à sa manœuvre de diversion, prendre le ballon et le renvoyer. Ou alors l’ignorer avec le risque de contribuer à une banalisation d’une telle attitude.

    À lire :
    - Donald Trump, «un raciste enragé»
    - Donald Trump appelle des élues démocrates à « retourner d’où elles viennent »
    -
    «Ennemies de l’Amérique» : Trump réitère ses attaques contre des élues démocrates

    Les États-Unis limitent l’accès à l’asile pour les migrants

    L’administration Trump a fait savoir hier lundi 15 juillet 2019 qu’elle refuserait, à partir d’aujourd’hui, les demandes d’asile formulées à la frontière sud par des migrants qui n’auront pas sollicité le statut de réfugié au Mexique ou dans un autre pays traversé sur la route des États-Unis. La réaction du Mexique n’a pas tardé. « Le Mexique n’est pas d’accord avec les mesures qui verrouillent l’accès à l’asile ou au statut de réfugié, des mesures qui visent ceux qui craignent pour leur vie dans leur pays d’origine », a déclaré le chef de la diplomatie mexicaine Marcelo Ebrard. Il a ajouté que son pays sera « très vigilant sur le respect du principe de non-refoulement ». Un principe qui prévoit qu’aucun État signataire de la Convention de l’ONU sur le statut des réfugiés ne peut expulser ou refouler un réfugié vers un pays où sa vie ou sa liberté serait menacée. C’est à la Une du journal El Financiero. La décision américaine transforme le Mexique de facto en un pays tiers sûr, estiment des ONG mexicaines citées par le journal La Razon.

    De nouvelles révélations sur Julian Assange

    C’est une exclusivité de CNN : selon la chaîne, le fondateur de Wikileaks Julian Assange, aujourd’hui emprisonné à Londres, avait transformé l’ambassade équatorienne au Royaume-Uni où il était réfugié en un poste de commandement pour influencer les élections américaines de 2016. CNN publie des photos et des vidéos montrant des colis livrés à l’ambassade pour Julian Assange. Un des livreurs portait un masque sur son visage. D’après CNN, il s’agit des documents contenant des données piratées, des données censées influencer l’élection présidentielle américaine de 2016. Julian Assange a reçu la visite de nombreux hackers, de nationalité russe et d’autres pays. Il a aussi obtenu du matériel informatique sophistiqué pour transmettre des données, et cela quelques semaines avant que Wikileaks n’ait reçu de nouvelles informations de la part des Russes. Tout cela a été documenté par le système de surveillance mis en place dans l’ambassade par une entreprise espagnole et auquel CNN a eu accès.

    Haïti : rendez-vous avec l’Alterpresse

    Gotson Pierre, rédacteur en chef de l’agence Alterpresse, nous parle des suites de l’affaire Petrocaribe, d’une requête officielle faite aux autorités chiliennes et de nouvelles dispositions concernant l’insécurité en Haïti à l’approche des vacances.

    Gotson Pierren rédacteur en chef de Gotson Pierre 16/07/2019 Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.