GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Affaire Odebrecht: l'ex-président péruvien Toledo arrêté aux États-Unis

    media Alejandro Toledo, à Washington, le 17 juin 2016. L'ancien président péruvien est accusé d'avoir reçu plusieurs millions de dollars de pots-de-vin de l'entreprise de BTP brésilienne Odebrecht. Mandel Ngan / AFP

    Accusé de corruption dans le scandale Odebrecht, l’ancien président péruvien Alejandro Toledo a été arrêté le 16 juillet en Californie. Lima demande son extradition.

    Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

    En Amérique latine, le scandale Odebrecht vient de faire une nouvelle victime. Le parquet péruvien accuse l’ex-président Alejandro Toledo d’avoir aidé l’entreprise de travaux publics brésilienne Odebrecht à obtenir des marchés publics en échange de pots-de-vin.

    L’ancien président aurait touché 20 millions de dollars (environ 18 millions d’euros) pour qu’Odebrecht et la compagnie Camargo Correa obtiennent la concession de la route interocéanique sud entre le Pérou et le Brésil.

    Nouvelles preuves du scandale

    Président de 2001 à 2006, Alejandro Toledo nie toutes les accusations et parle de persécution politique mais les preuves s’accumulent contre lui.

    En échange d’un accord de remise de peine, l’ex-homme fort d’Odebrecht au Pérou, Jorge Barata, a par exemple confirmé le paiement de 20 millions de dollars.

    L’ancien associé d'Alejandro Toledo, Josef Maiman, affirme quant à lui avoir servi d’intermédiaire pour le versement à l’ancien président de sommes encore plus importantes, 35 millions de dollars.

    Toledo va faire appel

    En février 2017, la justice péruvienne a requis 18 mois de prison préventive contre Toledo mais ce dernier avait quitté le pays le 9 février pour se réfugier aux États-Unis, où il a d’ailleurs été le protagoniste de scandale sur la voie publique.

    L‘arrestation de Toledo ne veut pas dire qu’il sera immédiatement transféré à Lima puisqu’il a annoncé son intention de faire appel. Le processus d’extradition pourrait prendre au moins un an.

    ►À lire aussi : Pérou: l'ex-président Toledo visé par la justice dans une affaire de corruption

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.