GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Sommet Canada-UE: Trudeau et Tusk dénoncent les propos de Trump, sans le nommer

    media Le président du Conseil européen, Donald Tusk, et le Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, au sommet Canada-Union européenne, le 18 juillet 2019. Sebastien St-Jean / AFP

    Justin Trudeau et Donald Tusk ont fermement condamné la rhétorique du président américain Donald Trump contre quatre élues démocrates. Des propos qualifiés d’« inacceptables » par le Premier ministre canadien et le président du Conseil européen lors d’une conférence de presse conjointe en marge du sommet Canada-UE à Montréal, jeudi 18 juillet.

    « Je me sens chez moi à Montréal », lance Donald Tusk depuis le Canada en conférence de presse avec Justin Trudeau, jeudi 18 juillet. « Je n‘ai encore entendu personne crier "renvoyez-le chez lui" ».

    Allusion très claire du président du Conseil européen aux slogans xénophobes criés par les partisans de Donald Trump lors de son meeting de campagne en Caroline du Nord, le 17 juillet, contre une députée musulmane d’origine somalienne.

    « Renvoyez-la chez elle » (« Send her back ») avait crié une foule galvanisée par les attaques du président américain contre Ilhan Omar et trois autres élues issues de minorités, figures de la nouvelle génération du parti démocrate.

    Des propos « blessants » et « inacceptables »

    Ces attaques sont inacceptables pour le président du Conseil européen. « J'ai été pendant des années l'un des politiciens les plus proaméricains d'Europe. Quand vous sentez que quelque chose est totalement inacceptable, vous devez réagir, a-t-il déclaré. Pour moi, les valeurs sont beaucoup plus importantes que le commerce. »

    Une incursion très rare de pays alliés dans la politique intérieure des États-Unis. À ses côtés, avec la même fermeté, le Premier ministre canadien condamne aussi la rhétorique de Donald Trump : « Les propos d'hier [le 17 juillet] soir sont blessants et inacceptables et je crois que personne au Canada ne pense que ces propos sont acceptables, parce qu'ils ne le sont pas. »

    Face au tollé désormais international, Donald Trump a finalement dit ne pas approuver les chants de ses partisans, qualifiés de « racistes » et « dangereux » par son opposition.

    ►À lire aussi : « Renvoyez-la ! » : Trump prend ses distances avec les slogans de ses partisans

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.