GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Les Colombiens dans les rues contre des meurtres d’ex-FARC et de leaders sociaux

    media Des manifestants tiennent une longue liste de ceux tués, lors d'une marche à Bogota, le 26 juillet 2019. REUTERS/Luisa Gonzalez

    De milliers de Colombiens sont descendus dans les rues du pays vendredi 26 juillet pour protester contre la vague d’assassinats ciblant les activistes et les anciens guérilleros démobilisés depuis l’accord de paix de 2016. Plus de 700 personnes ont été tuées dans les régions rurales.

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf

    À Bogota, comme partout dans le pays, les manifestants brandissaient à bout de bras les portraits des leaders paysans et autres activistes assassinés. Ici, on parle de leaders sociaux.

    « Je suis là comme tout le monde parce que nous ne voulons pas qu’il y ait encore des leaders assassinés, nous voulons la paix et nous ne voulons pas que le gouvernement continue à nier les assassinats », explique une manifestante.

    Soutien de dernière minute

    À en croire le gouvernement et la droite dure, les narcotrafiquants et le crime organisé seraient les seuls coupables de la violence. Le président Ivan Duque a toutefois au dernier moment décidé de soutenir la manifestation. Un geste qui n’a pas convaincu tout le monde.

    « Il dit qu’il fait tout pour la paix, tout pour protéger les leaders sociaux et les paysans qui réclament leurs terres, dit Enrique. Mais nous sommes beaucoup à ne pas croire, parce que nous savons que les faits le contredisent. »

    La manifestation de vendredi pourrait marquer un tournant, comme l’explique Yann Basset professeur de sciences politiques : « C’est depuis l’accord de paix, une manifestation très importante, dans tout le pays, qui marque une prise de conscience vis-à-vis de ce problème des leaders sociaux qui sont assassinés dans les régions. » Reste à voir si la prise de conscience se traduit en action.

    « Prendre des mesures »

    Pour le sénateur Ivan Cepeda, du Polo democratico, il est urgent d'agir pour faire cesser ces meurtres. « 132 villes de Colombie  se sont mobilisées avec la même demande: "ces assassinats doivent cesser". Parce qu’il ne s’agit pas d’en diminuer le nombre ou de les contrôler, ce que nous voulons, c’est que ces assassinats s’arrêtent. » 

    « Le gouvernement et l’État colombien doivent prendre des mesures et les appliquer, insiste le sénateur, afin de protéger la vie de ces hommes et ces femmes de la société civile qui habitent dans les territoires éloignés et qui défendent les intérêts des communautés les plus vulnérables de notre pays. Le gouvernement doit prendre des mesures pour traduire en justice les responsables et punir de façon exemplaire ces crimes. Et nous ne parlons pas seulement des auteurs, mais de ceux qui les commandent. »


    Analyse : le gouvernement pris en étau

    Depuis de nombreux mois, pas une semaine ne passe sans qu'un nouvel assassinat ne soit rapporté par la presse. Une situation qui met en péril l'accord de paix signé avec les FARC en 2016, qui n’a jamais bénéficié du soutien de l'actuel président colombien Ivan Duque. Mais pourquoi les autorités colombiennes laissent la situation se dégrader ?

    Pour Jean-Jacques Kourliandsky, chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) et directeur de l'Observatoire Amérique latine à la fondation Jean Jaurès, le président Ivan Duque est littéralement bloqué par deux parties qui s’opposent, notamment par les États-Unis, qui ont accordé une aide pour la bonne mise en œuvre de l'accord de paix de 2016.

    Lui-même a gardé une opposition assez ambiguë pendant sa campagne présidentielle. Il reste ambigu depuis qu’il est en responsabilité de la Colombie. Donc, il est dans une position assez inconfortable. D’une part, il a la pression des Nations unies, de l’autre celle de l’ancien président Alvaro Uribe et des responsables du parti Centre démocratique qui sont opposés à ces accords. Donc il navigue entre les deux, avec qui plus est la pression du nouveau président des États-Unis, Donald Trump, qui à la différence de son prédécesseur n’a que faire des accords de paix et qui exerce des remontrances continues à l’égard de la Colombie pour ce qu’il considère comme une absence de coopération avec les États-Unis dans la lutte contre le trafic des stupéfiants, ce qui pour lui est l’essentiel.

    "Ivan Duque se retrouve coincé entre son parti, l'ONU et Trump" 27/07/2019 - par Romain Lemaresquier Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.