GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Environnement: la ville de Paris organise, ce dimanche de 11h à 18h, la 5e édition de la Journée sans voiture
    • Suisse: des funérailles en montagne pour le Pizol, un glacier désormais disparu sous l'effet du réchauffement climatique
    • Sécurité dans le Golfe: l'Iran compte présenter à l'ONU un plan de coopération régionale (Rohani)
    • Pour l'Iran, la présence de forces étrangères dans le Golfe accroît l'«insécurité»
    Amériques

    A la Une: joute verbale lors du second débat de la primaire démocrate américaine

    media Ils sont tous candidats à la primaire démocrate et se sont affrontés dans la nuit du 30 au 31 juillet lors d'un premier débat à Detroit (Michigan). Parmi eux, Elizabeth Warren et Bernis Sanders, deux figures de la gauche du parti démocrate. REUTERS/Rebecca Cook

    La joute verbale entre démocrates lors du deuxième débat des primaires est plus ou moins le titre en Une du Washington Post et du New York Times. Si l’on s’en tient au résumé de ces deux quotidiens, le débat de la nuit de mardi à mercredi pouvait se résumer à ceci : Elizabeth Warren et Bernie Sanders contre les huit autres candidats. Comme le détaille le New York Times, le principal sujet de crispation concernait le système de santé. Dès la première question sur ce sujet, les divisions au sein des démocrates sont réapparues. Ces divisions avaient pourtant été mises de côté l’année dernière durant la campagne pour les élections de mi-mandat, rappelle le quotidien. À ce jeu-là, Bernie Sanders et Elizabeth Warren semblent avoir été meilleurs, selon Politico. En effet, accusés de vendre des « contes de fées » aux Américains, ils ont été convaincants, estime la revue politique. Cependant, les divisions au sein du parti sont désormais flagrantes, estime le Washington Post, entre une aile qui n’a plus peur de présenter un programme qualifié de révolutionnaire et une aile qui se veut plus modérée.

    Les autorités américaines continuent de séparer les familles de migrants

    Plus de 900 enfants migrants ont été séparés de leurs familles depuis un an, alors qu’en juin 2018 la Maison Blanche s’était engagée à ne plus le faire, rappelle le Los Angeles Times. Selon l’ACLU, l'Union américaine pour les libertés civiles, les autorités américaines utilisent un subterfuge pour y parvenir. En effet, elles accuseraient ces parents migrants de délits mineurs, comme par exemple d'infractions routières, pour procéder à la séparation de la cellule familiale. L’ACLU a saisi un tribunal fédéral de San Diego en Californie pour qu’il clarifie les critères qui autorisent l’administration américaine à séparer les enfants de leurs parents. Une affaire à suivre donc.

    Le Nicaragua à son tour touché par une épidémie de dengue

    L’augmentation des cas de dengue a obligé les autorités du pays a déclarer l’alerte épidémiologique, indique El Nuevo Diario. Selon le ministère de la Santé, plus de 55 000 cas suspects ont été déclarés, dont 2 232 ont été confirmés. Selon le dernier bulletin épidémiologique du ministère de la Santé, 8 personnes sont décédées après avoir été diagnostiquées comme étant porteurs de la dengue. Le Nicaragua rejoint donc les autres pays de la région qui font l’objet d’une surveillance particulière : le Honduras, où 58 personnes sont déjà décédées, le Salvador, le Guatemala et le Costa Rica, c’est-à-dire toute l’Amérique centrale. Les autorités nicaraguayennes devraient détailler aujourd’hui les mesures qu’elles comptent mettre en place et qui devraient rester en vigueur jusqu’au mois de novembre, selon El Nuevo Diario.

    Réclamé par le Salvador, un ancien président obtient la nationalité nicaraguayenne

    Il s’agit de Mauricio Funes, qui a dirigé le Salvador entre 2009 et 2014. Depuis 2016, il est installé au Nicaragua. Comme le détaille le quotidien salvadorien, La Prensa Grafica, c’est toute la famille (sa femme et ses deux enfants) qui a obtenu la nationalité nicaraguayenne. Mauricio Funes est réclamé par la justice salvadorienne pour des affaires de détournement de fonds, enrichissement illicite et malversations, précise El Salvador. Une fois naturalisé, il n’a pas hésité à déclarer qu’il ne serait jamais extradé, alors que cette extradition faisait partie des promesses de campagne du nouveau président Nayib Bukele. Un président, qui comme le rappelle La Prensa Grafica, s’était engagé à faire revenir au Salvador Mauricio Funes durant les 100 premiers jours de son mandat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.