GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Carlos Ghosn accuse les procureurs d'actions illégales, demande «l'annulation des poursuites»
    Amériques

    Brésil: sous Bolsonaro, la déforestation de l'Amazonie continue de s'accélérer

    media Depuis l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, la déforestation de l'Amazonie aurait augmenté de 67% selon l'agence officielle brésilienne INPE. AFP/Carl de Souza

    La déforestation de l’Amazonie aurait augmenté de 67% au cours des sept premiers mois de l’année, selon l’agence officielle INPE. La même agence à qui le président Bolsonaro reproche de diffuser de fausses informations, et dont il vient de limoger le directeur.

    Le président d’extrême droite vient de limoger le directeur de l'Institut national de recherche spatiale (INPE) brésilien, l'organisme public chargé de mesurer la déforestation en Amazonie, accusé par le gouvernement d’avoir publié des chiffres « mensongers » et de « faire le jeu des ONG ».

    Mais la même agence vient de diffuser des données qui montrent que la situation s’est encore aggravée au mois de juillet. La déforestation aurait plus que triplé par rapport à juillet 2018 ; 2 254 km² de zones ont été déforestées dans le pays le mois passé, contre 596,6 km² en juillet 2018, soit une augmentation de 278% sur un an. Et sur sept mois, c’est à dire depuis le début du gouvernement Bolsonaro, elle aurait progressé de 67%.

    Selon Jair Bolsonaro, ces données alarmantes ne correspondent pas à la réalité, et sont manipulées dans le but de porter atteinte au Brésil. « On m’accuse d’être le capitaine tronçonneuse », s’insurge Jair Bolsonaro, qui a avait annulé à la fin du mois dernier une rencontre avec Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, car celui-ci s’était entretenu avec des ONG brésiliennes jugées « subversives ».

    Jair Bolsonaro a également demandé à être consulté avant que les statistiques de la déforestation soient rendues publiques. Mais il assure qu’il ne s’agit pas de censure, rapporte notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.