GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Silence chez les républicains après la mort de l’écrivaine Toni Morrison

    media Prix Nobel de littérature 1993 et auteure de nombreux romans, Toni Morrison était une voix incontournable de l'Amérique contemporaine. Angela Radulescu/wikimedia.org

    Aux États-Unis, alors que les responsables politiques démocrates se sont empressés de rendre hommage à Toni Morrison, du côté républicain, c’est le silence radio. Morte le 6 août, Toni Morrison fut la première Afro-Américaine à recevoir le prix Nobel de littérature.

    L’absence de réaction de Donald Trump ne passe pas inaperçue, même si elle est au diapason de la classe politique républicaine. Il faut dire que la romancière avait clairement pris position contre l’actuel président des États-Unis juste après son élection.

    ►À lire aussi : Toni Morrison, inlassable conteuse de l'Amérique noire

    Elle faisait notamment le lien entre sa rhétorique et la montée du nationalisme blanc. Un lien qui est actuellement au centre du débat politique américain, quelques jours après les tueries de Dayton et surtout d’El Paso, qui ont fait 31 morts.

    Il y a un an, Toni Morrisson déclarait même dans une émission sur France 5 : « Il est hors de question que je meure alors que Donald Trump est encore au pouvoir. Je vais lui survivre. »

    « Trésor national »

    Après son décès, les réactions se multiplient, mais uniquement chez les démocrates. Bernie Sanders a regretté la perte d’une « légende américaine ». La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a aussi exprimé son émotion, tout comme Bill et Hillary Clinton. Pour Barack Obama, c’est « un trésor national » qui s'en est allé.

    Proche des démocrates, Oprah Winfrey a déclaré que « Toni Morrison était notre conscience, notre visionnaire, celle qui révèle la vérité ». Un hommage aussi rendu par Ilhan Omar et Alexandria Ocasio-Cortez, deux élues que Donald Trump avait invitées à retourner dans leur pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.