GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Pérou: baisse drastique du nombre de migrants vénézuéliens

    media Des migrants vénézuéliens au Centre binational d'attention aux frontière (Cebaf), à Tumbes, à la frontière du Pérou et de l'Equateur, le 25 août 2018. REUTERS/Douglas Juarez

    Le Pérou n’a pas construit de mur tout au long de sa frontière avec l’Équateur, mais n’en a pas moins réussi à restreindre considérablement l’entrée de migrants vénézuéliens. La diminution est de 91,5% entre juin et juillet, selon des chiffres de la Super intendance nationale de migrations. Un résultat obtenu grâce à l’instauration d’un visa humanitaire obligatoire.

    Avec notre correspondant à Quito,  Eric Samson

    De près de 45 000 en juin à moins de 4 000 en juillet, les chiffres sont sans appel. L’obligation de présenter un visa à partir du 15 juin a considérablement fait diminuer le nombre de migrants vénézuéliens officiellement admis au Pérou.

    Ce durcissement de l’administration péruvienne n’est d’ailleurs pas nouveau. Depuis août 2018, les Vénézuéliens ont par exemple besoin d’un passeport pour passer la frontière. Une simple carte d’identité était avant suffisante.

    L’an dernier, le président péruvien n’avait pas caché que pour lui le Pérou ne pouvait pas accueillir dans de bonnes conditions plus de 500 000 Vénézuéliens. Martin Vizcarra avait été rapidement dépassé par les faits puisque les migrants sont aujourd’hui 860 000 au Pérou.

    Pour l’heure, les autorités migratoires ne permettent l’entrée au Pérou que de personnes ayant obtenu le statut de réfugiés. 140 000 en ont fait la demande cette année, mais l’administration prend son temps. Elle n’a accepté que 340 dossiers et en a rejeté un nombre équivalent.

    Que sont donc devenus les migrants refoulés à la frontière péruvienne ? Sont-ils restés en Équateur ? Ont-ils choisi de passer à pied par le désert et de tenter leur chance au Pérou sans documents officiels ni visa ? Ces questions pour l’heure restent sans réponse.

    À lire aussi : Le Pérou revoit ses conditions d'accueil des migrants vénézuéliens

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.