GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Passe d’armes diplomatiques entre Cuba et le Brésil

    media Le président brésilien Jair Bolsonaro. REUTERS/Adriano Machado

    Depuis le retrait des médecins cubains du Brésil, en novembre dernier, le président Jair Bolsonaro ne cesse de critiquer le programme d’échange international de santé cubain. Le ton monte entre les présidents cubains et brésiliens, depuis le lancement du nouveau programme « Médecins pour le Brésil ».

    Pour Jair Bolsonaro, cette coopération médicale était une tromperie, qui a permis au « dictateur cubain de recevoir quelque 250 millions de dollars par an du Brésil pour le travail de 10 000 professionnels de santé qui vivaient dans des conditions semblables à l’esclavage ».

    Depuis 2013, des milliers de médecins cubains participaient à un programme lancé par Dilma Rousseff, en couvrant notamment des zones reculées du géant sud-américain. Mais Jair Bolsonaro estime que ces médecins avaient pour mission de fomenter des guérillas au Brésil.

    Le président brésilien remet ouvertement en cause leur professionnalisme, toujours sur Twitter, en estimant que « s’ils étaient si bons, les Cubains auraient pu sauver Hugo Chavez », en référence à l’ancien président vénézuélien, proche des Cubains, décédé d’un cancer.

    Et ces attaques frontales ont évidemment suscité des réactions du côté cubain

    À son tour, le chef de l’État Miguel Diaz Canel a traité sur Twitter son homologue brésilien de menteur, regrettant son asservissement envers les États-Unis. Bruno Rodriguez, le chef de la diplomatie cubaine, regrette ces attaques envers le coopération médicale cubaine.

    Selon lui, c'était un exemple de solidarité. « 113 millions de Brésiliens ont été soignés par des médecins cubains, et plus de 700 n’avaient jamais vu de médecins », a commenté le ministre des Affaires étrangères.

    Les médecins cubains qui se trouvaient au Brésil ne sont pas tous rentrés

    Sur 8 000 médecins cubains qui se trouvaient au Brésil en novembre dernier, quelque 2 500 ont décidé de rester et ils sont considérés depuis par Cuba comme des déserteurs. Le président brésilien a promis que leur situation serait régularisée et qu’ils toucheraient l’intégralité de leur salaire.

    En effet, les médecins cubains à l’étranger ne reçoivent qu’un tiers du revenu versé par le pays hôte. Mais au Brésil, ces médecins devront avant tout repasser un diplôme de remise à niveau.

    Cuba dénonce une persécution contre le programme d'échange des médecins

    Ce n’est pas la première fois que le programme d’échange fait polémique. Jair Bolsonaro dénonçait déjà un système esclavagiste. En mai dernier, une plainte de l’ONG « Prisoners Defenders » a été déposée devant la CPI pour des faits d’esclavagisme.

    Et la semaine dernière, le président Miguel Diaz Canel dénonçait l’offre de 3 millions de dollars des États-Unis, qui enquêterait et analyserait des informations sur les missions médicales cubaines à l’étranger.

    En effet, l’agence nord-américaine pour le développement international (USAID) offre une bourse d’études pour la « promotion des droits de l’homme à Cuba ».
    Mais pour Miguel Diaz Canel, cela est vu comme une persécution envers « Cuba qui aide à sauver des vies dans le monde, c’est de la méchanceté et de l’arrogance impériale. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.