GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    À la Une: discussions secrètes entre les États-Unis et le Vénézuélien Diosdado Cabello

    media Diosdado Cabello, président de l’Assemblée nationale constituante, lors d’une session de celle-ci le 12 août 2019 à Caracas. Federico Parra/AFP

    L’existence de discussions secrètes entre l'administration Trump et le numéro deux du régime vénézuélien, Diosdado Cabello, est une information exclusive révélée par l'agence américaine Associated Press (AP). Cette information figure ce lundi à la Une de nombreux journaux américains et sud-américains. « Diosdado Cabello a rencontré en juillet à Caracas une personnalité proche du président américain Donald Trump », annonce El Nacional. « Cette information a été transmise à l'agence AP par un haut responsable de la Maison Blanche qui s'est exprimé sous couvert d'anonymat », poursuit le journal.

    Selon le Miami Herald, « une deuxième rencontre est prévue », mais n'a pas encore eu lieu. Toujours d’après le Miami Herald, qui cite également les informations d’AP, « le cercle rapproché du président vénézuélien Nicolas Maduro cherche à obtenir la garantie de ne pas être poursuivi par la justice au cas où il lâcherait le chef d'État ».

    « Le haut responsable de la Maison Blanche assure quant à lui qu'en aucun cas les États-Unis ne cherchent à soutenir Diosdado Cabello ou à lui préparer le terrain pour remplacer Nicolas Maduro. Bien au contraire, l'objectif de cette offensive diplomatique américaine est d’exercer une pression supplémentaire sur le régime vénézuélien en contribuant à la lutte à couteaux tirés qui, selon les États-Unis, se déroule en coulisse entre les différents clans concurrents au sein du parti au pouvoir », ajoute le journal. On apprend d'ailleurs par la même occasion que Washington entretient des contacts similaires avec d'autres hauts responsables vénézuéliens, dont le ministre de la Défense, Vladimir Padrino, ou encore le ministre de l'Intérieur, Nestor Réverol.

    Diosdado Cabello : l'un des poids lourds du chavisme

    « En tant que président de l'Assemblée nationale constituante, il a le pouvoir de destituer Nicolas Maduro », rappelle le quotidien vénézuélien Efecto Cocuyo qui estime que cette position pourrait s'avérer utile en cas de transition négociée au Venezuela. Jusqu'à maintenant, « l'administration a fait montre d'une ligne dure contre Diosdado Cabello. L'année dernière, il a été la cible de sanctions. Les États-Unis l'accusent notamment de trafic de drogue, de détournement massif de fonds publics et de blanchiment d'argent. Le président de l'Assemblée constituante est aussi soupçonné d'avoir planifié l'assassinat du sénateur républicain de Floride, Marco Rubio », souligne le journal. Pour conclure, le Miami Herald cite Fernando Cutz, qui a conseillé aussi bien Barack Obama que Donald Trump sur des questions latino-américaines : « Diosdado Cabello est le pire parmi les pires au Venezuela. Si la stratégie est de négocier avec un parrain de la mafia, c'est votre homme. Mais alors c'est une stratégie qui comporte des risques importants ».

    Législation anti-IVG au Salvador : verdict attendu après la fausse-couche d’Evelyn Hernandez

    Le Salvador est l'un des pays où la législation anti-avortement est la plus stricte au monde. C'est dans ce cadre qu'une jeune femme âgée de 21 ans, Evelyn Hernandez, attend ce lundi le verdict d'un tribunal.

    En avril 2016 elle a donné naissance à un bébé dans des toilettes. Selon ses dires, le bébé était mort-né. Ce qu'un médecin légiste a confirmé. Il avait d’ailleurs constaté une pneumonie par aspiration comme étant la cause du décès du nourrisson. Transférée à l'hôpital, celle qui à l'époque était encore adolescente est arrêtée et accusée d'homicide aggravé avec préméditation, un crime pour lequel elle est condamnée en juillet 2017 à 30 ans de prison, rappelle La Pagina, mais ce verdict a été annulé en février 2018 par la Cour suprême.

    Cependant, le ministère public salvadorien est revenu à la charge. En effet, depuis jeudi dernier, Evelyn Hernandez comparaît de nouveau devant un juge. Cette fois elle est accusée d'homicide aggravé par négligence. « Le procureur, ne réclame pas moins de 40 ans de prison » , souligne La Pagina.

    États-Unis : il y a 400 ans commençait l’esclavage

    Comme de nombreux autres quotidiens d’outre-Atlantique, le New York Times commémore en ce mois d'août le début de l'esclavage aux États-Unis, il y a 400 ans. À travers de nombreux témoignages historiques et d'essais d'auteurs et d'historiens, le New York Times établit des liens entre l'esclavage américain et ses conséquences encore bien présentes, mais pas toujours reconnues comme telles dans la société américaine d'aujourd'hui.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.