GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    États-Unis: 5 ans après, un policier accusé d’avoir asphyxié un Noir renvoyé

    media Le chef de la police new-yorkaise a annoncé lundi 19 août le renvoi de Daniel Pantaleo, l'agent accusé d'avoir asphyxié Eric Garner, un homme non armé qui résistait aux injonctions de la police. REUTERS/Eduardo Munoz

    La mort d'Eric Garner à New York avait catalysé le mouvement #BlackLivesMatter, contre les violences policières à l'encontre des Noirs américains.

    Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

    « I can’t breathe ». « Je ne peux pas respirer ». Ce sont les derniers mots d’Eric Garner. La vidéo de sa mort avait fait le tour du monde en 2014. On y voit l’homme de 43 ans, violemment plaqué au sol par cinq policiers qui venaient de l’interpeller pour vente illégale de cigarettes. L’un des agents le tient par le cou, une prise interdite. Obèse et asthmatique, Eric Garner perd connaissance et décède.

    Sa mort avait provoqué de nombreuses manifestations dans le pays, et ses derniers mots étaient devenus l’un des slogans du mouvement #BlackLivesMatter.

    ►À lire aussi : Après des années de mobilisation, où en sont les droits des Noirs américains ?

    Après cinq ans de bataille judiciaire et administrative, Daniel Pantaleo, le policier qui l’avait asphyxié, a été renvoyé lundi de la police de New York.

    Jamais poursuivi

    Le chef du NYPD, James O'Neill, parle d’une décision difficile. « Aujourd’hui, il n’y a pas de vainqueurs. Un père de famille a perdu la vie. Et c’est une tragédie irréversible. Et un policier qui voulait servir sa famille et sa communauté a lui perdu sa carrière », a-t-il déclaré.

    Daniel Pantaleo n’a jamais été poursuivi. Il avait gardé son emploi, mais était limité à un travail de bureau. Son sort pesait notamment sur le bilan du maire de New York, Bill de Blasio, également candidat à la présidentielle et qui se présente comme un défenseur des minorités.

    Aujourd’hui, Bill de Blasio estime que justice a été rendue. Mais pour la famille d’Eric Garner, tout n’est pas encore terminé. Sa fille a fait savoir qu’ils allaient continuer à se battre contre les violences policières pour qu’il n’y ait « plus jamais d’Eric Garner ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.