GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Équateur: la frontière saturée avant l'entrée en vigueur d'un décret migratoire

    media Des citoyens vénézueliens attendent à la frontière avec la Colombie, au poste frontière du pont de Rumichaca, en Equateur, le 25 août. REUTERS/ Daniel Tapia

    Dès lundi minuit, les migrants vénézuéliens ne pourront entrer en Équateur que munis d’un visa humanitaire. Des milliers d’entre eux se sont donc précipités ces derniers jours à la frontière pour essayer de passer avant l’heure fatidique, saturant les installations.

    Avec notre correspondant à Quito, Eric Samson

    Du côté équatorien du pont frontière de Rumichaca, au nord du pays, 18 guichets attendent que les voyageurs présentent leur passeport. Suffisant en temps normal, mais pas quand se présentent des migrants par milliers.

    Pour éviter le chaos, les autorités équatoriennes ont distribué des bracelets bleus en plastique avec des numéros pour essayer d’organiser les files d’attente qui s’allongent. Car les migrants vénézuéliens se sont bien présentés massivement, à raison d’environ 5 000 personnes par jour, voire plus.

    Dès lundi, la police a annoncé qu’elle allait renforcer le contrôle de 26 points de passage clandestins pour éviter l’entrée de personnes n’ayant pas obtenu le visa humanitaire réclamé par Quito. Les autorités recommandent aux migrants n’en disposant pas de les réclamer dans les consulats équatoriens à Caracas, Bogota ou Lima.

    A la frontière pourtant, l’information ne circule pas ou mal. S’ils ont entendu parler de la nouvelle exigence d’un visa, beaucoup de migrants ne connaissent pas les détails du programme d’amnistie et de régularisation que Quito lancera en octobre prochain.

    Beaucoup ignorent en particulier que ce programme permettant d’obtenir un visa renouvelable de deux ans ne s’appliquera qu’à ceux ayant pu entrer en Equateur avant le 26 juillet.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.