GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Cuba: invasion massive d’algues sargasses, une situation alarmante

    media À la Trinité, en Martinique, le ramassage manuel des sargasses (image d'illustration). RFI/Agnès Rougier

    Cuba n’échappe pas aux algues sargasses. La plus grande île des Caraïbes avait jusqu’à présent été épargnée par l’arrivée massive de ces algues brunes et malodorantes, contrairement aux plages caribéennes du Mexique, de la Guadeloupe ou encore de la République dominicaine. Aujourd’hui Cuba, fait donc état d’une invasion de sargasses à l’extrême ouest de l’île.

    Avec notre correspondante à La Havane, Domitille Piron

    Ce sont les plages d’eaux turquoise et de sable blanc de Guanahacabibes qui sont désormais envahies par les sargasses.

    Depuis 2015 dans la province de Pinar del Río, la présence de ces algues se faisait remarquer sans trop inquiéter les autorités. Désormais ce sont des couches d’un mètre et demi de sargasses qui se forment par endroit dans cette « réserve de biosphère ».

    Une quantité d’algues jamais vue qui a déjà provoqué la mort massive de poissons et endommagé le récif corallien et les herbiers marins, deux des écosystèmes les plus importants à la vie sous-marine.

    Les sargasses sur ces plages cubaines sont également devenues un obstacle pour les tortues marines. Quatre espèces endémiques sont présentes dans cette réserve naturelle et les tortues ont à présent besoin de l’aide quotidienne des gardes et chercheurs pour se frayer un chemin entre les algues pour pondre.

    Le directeur du Parc national de Guanahacabibes parle d’une situation alarmante qui peut s’expliquer, selon lui, par l’évolution des courants marins, mais aussi par les rejets de nitrate des fleuves dans la mer.

    Lazaro Marquez semble donc adhérer à la thèse selon laquelle l’invasion de sargasses dans les Caraïbes est liée à l’usage agricole des terres déforestées de l’Amazonie.

    À écouter aussi : La sargasse en Martinique, l'algue qui pourrit la vie

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.