GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Vol et séquestration au château de Vaux-le-Vicomte, deux millions d'euros de préjudice (parquet)
    • Israël: Benyamin Netanyahu appelle son rival Benny Gantz à la formation d'un gouvernement d'union nationale
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: quinze morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)
    Amériques

    Aux Bahamas, «l'ouragan Dorian a eu un impact catastrophique»

    media Arbres déracinés, lignes électriques décrochées, débris de maison sur une route alors que l'ouragan traverse Marsh Harbour, dans les Bahamas. King/via REUTERS

    Quelque 13 000 maisons pourraient avoir été endommagées ou détruites par le passage de l'ouragan Dorian au Bahamas alors que les vents frôlant les 300 km/h se sont abattus sur cet archipel des Caraïbes. L'ouragan progresse désormais lentement vers les États-Unis, mais sa trajectoire est très difficile à évaluer. Il a faibli passant en catégorie 4. Des ordres d’évacuation ont été émis pour les habitants des côtes de trois États américains. Le bilan provisoire fait état de cinq morts.

    « C’est probablement le jour le plus triste de ma vie », a commenté en larmes le Premier ministre des Bahamas Hubert Minnis après le passage de Dorian, « les dégâts sont sans précédent ». L’ouragan a semé la désolation sur l’archipel avec des vents furieux et des pluies torrentielles, mais il faut attendre pour avoir un bilan définitif des dégâts. Le bilan humain est pour l'instant de cinq morts, sur les îles Abacos, les plus durement frappées.

    L'ouragan de catégorie 5, qualifié de « catastrophique » par le Centre national des ouragans américain (NHC), a touché terre dimanche à Elbow Cay, sur les îles Abacos dans le nord-ouest des Bahamas, pays composé de quelque 700 îles. Selon le NHC, Dorian est « l'ouragan le plus violent de l'histoire moderne dans le nord-ouest des Bahamas ».

    Et ce n'est pas terminé : les eaux n’ont cessé de monter, le Centre national des ouragans a prévenu que les pluies diluviennes se poursuivraient pendant au moins quarante-huit heures.

    D'énormes dégâts

    Les images qui circulent montrent des toits arrachés, des maisons de bois pliées en morceaux, et les rues transformées en torrents qui charrient toutes sortes de débris. Il reste extrêmement dangereux de se hasarder dehors : il y a des risques de noyade mais aussi d’électrocution car de nombreuses lignes ont été arrachées et gisent dans l’eau. L’électricité et les communications sont coupées : beaucoup d’habitants, dans l’incapacité de joindre leurs proches, s’inquiètent.

    L'ouragan a causé des « dégâts considérables dans les îles Abacos et de Grand Bahama aux Bahamas », selon les premières évaluations rapides des autorités et des responsables de la Croix-Rouge sur le terrain. Selon ces rapports, « jusqu'à 13 000 maisons pourraient avoir été gravement endommagées ou détruites », a indiqué la FICR. Par ailleurs, sur l'île Abaco, de vastes inondations auraient contaminé des puits d'eau salée, créant un besoin urgent en eau potable.

    « Nous n'avons pas encore une image complète de ce qui s'est passé. Mais il est clair que l'ouragan Dorian a eu un impact catastrophique », a déclaré Sune Bulow, chef du centre des opérations d'urgence de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

    La Croix-Rouge débloque 250 000 dollars

    Les opérations de sauvetage commencent timidement, là où les conditions le permettent. Dans un communiqué, le responsable humanitaire a expliqué que l'organisation, basée à Genève, s'attend à des « besoins importants en abris ». Les habitants auront également besoin d'eau potable, d'assistance sanitaire et d'un soutien économique à court terme, a-t-il précisé.

    « Dans pas longtemps, les gens vont devoir reconstruire. L'une de nos priorités sera de distribuer de l'argent en liquide aux sinistrés afin qu'ils puissent réparer et remplacer ce qu'ils ont perdu tout en réinjectant ainsi de l'argent dans l'économie locale, explique de son côté Matthew Cochrane, porte-parole de la Fédération internationale de la Croix-Rouge. Ça, c'est très important pour la reconstruction globale des zones affectées. Nous avons déjà débloqué près d'un quart de million de dollars américains de notre fonds d'urgence. Pour que, une fois l'ouragan parti et les télécommunications rétablies, on puisse immédiatement accéder aux zones sinistrées, dotées d’outils et de ressources nécessaires afin d'aider les gens de reconstruire ce qu'ils ont perdu. Nous allons également décider si un appel à l'aide internationale est nécessaire. L'ouragan se dirige vers les États-Unis. Et nous devons nous assurer que les besoins des habitants des Bahamas ne seront pas oubliés alors que les États-Unis seront sans aucun doute au centre de toutes les attentions dans les prochains jours. »

    L’ouragan n’avance qu’à 7 km/h et les experts se perdent en conjectures sur son itinéraire, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet. 19 millions d’Américains vivent sur les côtes qui pourraient être affectées par la tempête. La Floride, la Géorgie et la Caroline du Sud ont pris les devants et ordonné l’évacuation préventive des sites les plus menacés. « Nous nous attendons à ce qu'une bonne part de la côte est soit touchée et une partie le sera très, très sévèrement », a déclaré le président américain.

    Dorian classé au plus haut sur l’échelle d’intensité des cyclones, est en effet l’un des ouragans les plus puissants jamais enregistrés dans l’Atlantique.

    • Qu'est-ce qu'un ouragan de catégorie 5 ?

    La catégorie 5 est la catégorie la plus élevée pour un ouragan sur l'échelle de Saffir-Simpson. Cette échelle de mesure a été développée en 1969 par l'ingénieur Herbert S. Saffir et le météorologue Robert H. Simpson. Cette classification permet de décrire les effets potentiels d'un ouragan sur les infrastructures humaines et donc de prendre un maximum de mesures préventives.

    Un ouragan de catégorie 5 implique des vents soufflant à au moins 250 km/h. Mais ces dernières heures, Dorian a frappé les Bahamas avec des vents qui atteignaient les 300 km/h.

    Il y a pourtant plus dangereux que la force du vent : un ouragan de catégorie 5 est accompagné de pluies diluviennes. Plus le cyclone se déplace lentement, comme c'est le cas pour Dorian, plus la quantité de précipitations risque d'être importante. Un troisième facteur, souvent le plus dévastateur, est caractéristique des grands ouragans : il s'agit de l'augmentation brutale du niveau de la mer lorsque le cyclone s'approche des côtes. Les Bahamas ont été submergées hier par des vagues qui atteignaient par endroit une hauteur de 7 mètres.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.