GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Environnement: la ville de Paris organise, ce dimanche de 11h à 18h, la 5e édition de la Journée sans voiture
    • Suisse: des funérailles en montagne pour le Pizol, un glacier désormais disparu sous l'effet du réchauffement climatique
    • Sécurité dans le Golfe: l'Iran compte présenter à l'ONU un plan de coopération régionale (Rohani)
    • Pour l'Iran, la présence de forces étrangères dans le Golfe accroît l'«insécurité»
    Amériques

    Bahamas: face au désastre de l'ouragan Dorian, l'exil pour seul horizon

    media Des Bahaméens montent dans un bus vers un centre d'accueil après avoir été forcés de descendre d'un ferry menant en Floride, le 9 septembre 2019. ANDREW CABALLERO-REYNOLDS / AFP

    Le dernier bilan fait état de 45 morts, mais l'ouragan Dorian semble avoir emporté un nombre considérable de victimes. Il a dévasté les deux îles les plus au nord de l'archipel et les plus peuplées des Bahamas. Les opérations de déblaiement commencent à peine. Et alors que les évacuations se poursuivent, la crise semble basculer à un autre niveau.

    Avec notre envoyée spéciale à Nassau, Domitille Piron

    C’est une crise migratoire qui se profile. « Exode », titre d’ailleurs la presse nationale. Des milliers de personnes ont déjà été évacuées des îles d’Abaco et Grand Bahama. Ils étaient 3 500 lundi soir à être arrivés dans la capitale, mais on s’attend à en recevoir le double, voire le triple.

    Sur place, les rescapés de l’ouragan Dorian patientent encore pour quitter ces îles dont il ne reste quasiment plus rien. Un habitant de Marsh Harbour sur Abaco estime que sa ville a été ravagée à 80% par l’ouragan. Fuir reste donc la seule option possible.

    « Je veux quitter les Bahamas, parce que je suis trop bouleversé. Je veux une nouvelle vie et je ne veux pas de cette nouvelle vie aux Bahamas, témoigne Timoty Rode, évacué d’Abaco. Nassau, ça n’est pas une nouvelle vie pour moi, je voudrais aller aux États-Unis ou au Canada. Je ne vois qu’une seule possibilité : partir d’ici ! Je suis tellement choqué par ce que j’ai vécu. Si je vois venir un autre ouragan, la peur me tuera. »

    Services d'immigration débordés

    Et si jusqu’à présent les États-Unis ont aidé aux évacuations et même accueilli environ 1 500 rescapés en Floride, à présent, les portes semblent se fermer. À Freeport, sur Grand Bahama, des centaines de personnes ont été obligées de descendre du ferry qui devait les amener à Miami, faute de visa.

    Donald Trump a par ailleurs déclaré lundi que les États-Unis devaient « faire attention » aux personnes venues des Bahamas accueillies sur le territoire américain, mettant en garde contre « des membres de gangs et des trafiquants très méchants ».

    Dans la capitale, Nassau, les évacués ne demandent qu’à partir, les services d’immigration sont débordés. Selon un officier de l’immigration, le gouvernement des Bahamas nage en plein chaos et la crise que le pays affronte actuellement est sans précédent.

    Je veux retourner à Abaco, même si ça a été détruit. Je veux retourner à Abaco, chez moi. Mais ils disent qu’un autre ouragan va venir, donc ma maman a dit qu’on ne pouvait pas y retourner parce qu’il y aurait un autre ouragan.

    Des enfants, rescapés d'Abaco, se souviennent du passage de Dorian

    Reportage dans un gymnase de Nassau

    10/09/2019 - par Domitille Piron Écouter
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.