GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: Jair Bolsonaro et ses fils, le clan des extrêmes

    media Jair Bolsonaro avec son fils Flavio après leur vote lors de l’élection présidentielle brésilienne, le 7 octobre 2018. MAURO PIMENTEL / AFP

    Si le président brésilien Jair Bolsonaro s’est distingué récemment par ses propos outranciers à l’égard d’Emmanuel Macron ou de l’ancienne présidente chilienne Michelle Bachelet, son entourage défraie également la chronique. Avec notamment un clan familial et des enfants qui jouent un rôle actif en politique.

    Avec notre correspondant à São Paulo, Martin Bernard

    Jair Bolsonaro a cinq enfants, et les trois plus grands sont vraiment engagés en politique, et jouent un rôle très important auprès de leur père. Ils ont tous les trois une trentaine d’années, et leur père les a surnommés «1, 2, et 3». Sans doute une habitude militaire de l’ancien capitaine Bolsonaro.

    Commençons par le numéro 2, Carlos Bolsonaro, qui est surnommé « pitbull ». Il vient de déclarer: « Dans le système démocratique, la transformation dont a besoin le Brésil ne se produit pas à la vitesse souhaitée, en admettant qu’elle se produise ». Ces déclarations ont suscité un tollé général. Même le vice-président, Hamilton Mourao, qui est un général, a condamné ces propos qui remettent en cause la démocratie, près de 35 ans après la fin du régime militaire.

    Le président de l’ordre des avocats, Felipe Santa Cruz, dont le père avait disparu sous la dictature et qui avait été raillé et moqué par Bolsonaro-père, a estimé qu’il n’était « pas possible de tolérer une famille de dictateurs ». Carlos Bolsonaro est conseiller municipal de Rio depuis près de 20 ans et il n’est pas le seul fils du président à avoir obtenu un mandat politique.

    L'actuel président brésilien Jair Bolsonaro et son fils Eduardo, à Brasilia, le 14 novembre 2018. Sergio LIMA / AFP

    Un numéro 1 discret…

    Eduardo Bolsonaro, le « 3 » dans le langage codé de la famille, est actuellement député, mais il est promis à un bel avenir puisque son père veut le nommer ambassadeur du Brésil aux États-Unis. Il est très proche de Donald Trump. Il y a même eu une scène cocasse lors d’un entretien entre Donald Trump et Jair Bolsonaro il y a quelques mois : le ministre brésilien des Affaires étrangères a été contraint de se retirer, alors que lui, Eduardo Bolsonaro, est resté. Mais Eduardo Bolsonaro n’a aucune expérience en diplomatie, et son éventuelle nomination fait grincer beaucoup de dents. Eduardo Bolsonaro défraie la chronique parce qu’il est apparu cette semaine aux côtés de son père, qui se remet d’une opération à l’hôpital, en portant un revolver à la ceinture. La photo choc a fait le tour des réseaux sociaux. Le lendemain, Eduardo Bolsonaro est apparu au siège du patronat de Rio, encore une fois avec une arme !

    Enfin, le numéro 1, le fils aîné Flavio, est actuellement sénateur. Il est plus discret, surtout depuis que l’opposition l’a accusé d’avoir des liens indirects avec la milice de Rio. Il y a un donc un véritable clan Bolsonaro autour du président. Un clan qui a une forte influence sur le pouvoir, qui utilise systématiquement les réseaux sociaux pour relayer son message, et qui semble tester les limites de la démocratie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.