GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Au Mexique, les migrants désespèrent de réaliser leur «rêve américain»

    media Un migrant hondurien de 7 ans, près du pont international Gateway, sur la frontière entre Mexique et États-Unis, à Metamoros le 12 septembre 2019. REUTERS/Veronica G. Cardenas

    Après que la Cour suprême américaine a autorisé l’administration Trump à refuser l’asile à une majorité de migrants à la frontière, plusieurs dizaines de milliers de migrants en route vers les États-Unis se demandent désormais comment ils vont réaliser leur « rêve américain ». Car ils sont désormais obligés de solliciter le statut de réfugié dans un pays tiers.

    Avec notre correspondante à Mexico, Alix Hardy

    À Casa Tochan, un refuge de Mexico, un avocat est venu annoncer aux migrants la dure nouvelle. « Désormais, si vous allez à la frontière américaine, vous ne pourrez plus solliciter l’asile. Ce n’est pas vraiment le bon moment pour essayer ».

    « Frustration et indignation »

    « Je ressens beaucoup de frustration et d’indignation, s’énerve Angel, 22 ans et qui a fui le Honduras pour échapper aux gangs qui tentaient de le recruter. Pourquoi font-ils cela ? Les États-Unis n’ont pas le droit de décider qui est un bon et qui est un mauvais migrant. »

    Entrer légalement aux États-Unis était déjà devenu un parcours du combattant ces derniers mois, à cause des nombreuses règles instaurées par l’administration Trump. Cette nouvelle embûche est un coup dur, mais pas de quoi décourager les migrants, qui fuient une situation invivable, rappelle Angel.

    Prendre son mal en patience

    « Ils auront beau déclarer que les Centraméricains ne peuvent plus venir aux États-Unis, ce n’est pas ça qui nous arrêtera, insiste-t-il. On trouvera d’autres moyens d’entrer, c’est juste logique. »

    D’autres ont pris leur mal en patience et déposé une demande d’asile au Mexique en attendant des temps plus cléments. Le pays, débordé, a reçu 50 000 dossiers cette année, alors que la décision américaine devrait déclencher une vague sans précédent de demandes.

    À LIRE AUSSI: États-Unis, la Cour suprême donne raison à Trump sur une loi sur le droit d'asile

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.