GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Paraguay: macabre découverte dans une résidence de l'ancien dictateur Stroessner

    media Paraguay: des ossements ont été trouvés dans une résidence d'une propriété ayant appartenu à l'ex-dictateur Alfredo Stroessner début septembre. Des restes de disparu de la dictature militaire ? Une enquête est en cours. NORBERTO DUARTE/AFP

    C’est une découverte macabre mais qui pourrait bien faire avancer la justice qui a été réalisée au Paraguay. Trois crânes et d’autres restes humains ont été découverts sous le sol d’une des salles de bain dans une des maisons du général Alfredo Stroessner, qui fut à la tête d’un régime considéré comme l’une des plus longues dictatures d’Amérique du Sud, entre 1954 et 1989.

    Cette maison, située à Ciudad del Este à plus de 300 km de la capitale Asunción, et construite dans les années 70, n’était plus occupée depuis des années. Mais il y a quelques semaines, près de 200 familles sans abri s’y sont installées. Et c’est après cette réoccupation des lieux que des squatteurs ont fait cette macabre découverte sous le sol d’une salle de bain : trois crânes, deux fémurs, un humérus et d’autres restes, selon Rogelio Goiburu, le président de la Commission Vérité, Justice et Réparation. Il est lui même le fils d'un disparu.

    Des ossements qui ont été soigneusement conservés, marqués et scellés pour ensuite être analysés par l’Unité spécialisée dans les Droits humains à Asunción. Si le régime militaire et dictatorial d’Alfredo Stroessner (1954-1989) n’était pas considéré comme le plus sanguinaire des régimes en place à l’époque en Amérique du Sud, il était tout de même partie prenante du Plan Condor, une organisation mise en place par le Chili, le Brésil, l’Argentine, la Bolivie, l’Uruguay et le Paraguay pour faire disparaître des opposants.

    Si le nombre de disparus pendant la dictature au Paraguay est moindre que chez ses voisins argentin, brésilien ou chilien, quelque 500 personnes ont tout de même disparus pendant cette période. Seuls 40 cadavres ont été retrouvé, dont quatre ont pu être identifié. Deux étaient des militants argentins, Rafael Filipazzi et José Agustin Potenza, arrêtés dans la capitale uruguayenne Montevideo dans le cadre du plan Condor. Cette découverte pourrait donc permettre à des familles de faire leur deuil et à la justice d’avancer sur un dossier qui reste très sensible au Paraguay.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.