GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    Amériques

    Venezuela: le vice-président de l’Assemblée nationale a été libéré

    media Le vice-président de l'Assemblée nationale du Venezuela, Edgar Zambrano, reçu par des partisans après sa sortie de prison, à Caracas le mardi 17 septembre 2019. REUTERS/Daniel Blanco

    Au Venezuela, le vice-président de l’Assemblée nationale, Edgar Zambrano, a été remis en liberté ce mardi 17 septembre. Il avait été arrêté à la suite du soulèvement militaire raté du 30 avril dernier contre le président Nicolas Maduro. Cette libération est le résultat d’un accord passé entre le gouvernement et plusieurs partis minoritaires de l’opposition. Un accord pourtant rejeté par l’actuel président de l’Assemblée nationale, Juan Guaidó, qui se revendique président par intérim.

    Avec notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille

    Pour toute une partie de l’opposition vénézuélienne, la libération d’Edgar Zambrano a un goût amer. Bien qu’ils se réjouissent de sa remise en liberté, de nombreux députés semblent regretter qu’elle soit le résultat d’un accord qu’ils ne reconnaissent pas. À commencer par Juan Guaido, pour qui c’est « la pression citoyenne et internationale » qui explique cette libération, et non « la gentillesse » du gouvernement.

    Pourtant, le communiqué du procureur de la République, Tarek William Saab, précise bien que cette remise en liberté s’inscrit dans l’accord passé ce lundi 16 septembre avec plusieurs partis minoritaires de l’opposition. Cet accord prévoit notamment le retour de la minorité chaviste à l’Assemblée nationale qui ne siège plus depuis 2016. Pour ce faire, le gouvernement promet plus de libérations et un débat sur la composition du Conseil national électoral (CNE), jugé partial par l’opposition et ses alliés internationaux.

    Deux jours après avoir annoncé l’échec des négociations sous l’égide de la Norvège, l’opposition semble donc plus que jamais divisée. En témoigne les premiers mots d’Edgar Zambrano une fois libre. Tout en dénonçant les conditions de son incarcération, il a rappelé que l’unique mécanisme pour sortir de l’impasse reste le dialogue.

    ►À lire aussi: Venezuela: plusieurs députés arrêtés après la tentative de soulèvement du 30 avril

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.