GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    À la Une: Donald Trump à nouveau dans la tourmente

    media C'est le président ukrainien, Volodymyr Zelensky (à gauche avec le vice-président américain Mike Pence) qui a été contacté par le président Trump pour enquêter sur le fils de Joe Biden pour l'aider dans sa campagne de réélection. Presse présidentielle/AFP

    La semaine dernière, la presse américaine faisait état d’un signalement déposé par un lanceur d’alerte, membre des renseignements américains, visant le président américain pour des pressions qu’il aurait exercées sur son homologue ukrainien lors d’une conversation téléphonique. Le but : le pousser à enquêter sur la famille du démocrate Joe Biden. Une information désormais confirmée par Donald Trump. Depuis jeudi dernier, tout le monde s’interrogeait sur le nom du dirigeant qui avait été contacté par Donald Trump et sur le contenu de cette discussion. Désormais, comme le confirme le Washington Post et comme l’a confirmé le président américain, on sait que le président contacté était Volodymyr Zelensky, le président récemment élu en Ukraine. Quant au contenu de la discussion, elle concernait Joe Biden et plus précisément son plus jeune fils, Hunter. Comme le détaille le New York Times, Hunter Biden a travaillé pour un groupe gazier ukrainien à partir de 2014, lorsque son père était vice-président de Barack Obama. Et selon le quotidien, Donald Trump souhaitait que le président ukrainien relance des enquêtes pour démontrer des faits de corruption auxquels pourrait être lié Joe Biden. Désormais, comme le confirme le quotidien, les démocrates, Joe Biden en tête, réclament une enquête et que soit publiée l’intégralité de la conversation. Pour Nancy Pelosi, chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants, cette énième affaire démontre l’anarchie qui règne au sein de la Maison Blanche. Quant à la défense de Donald Trump, comme en témoigne Politico elle semble pour le moins hasardeuse et aller à contresens avec ce qu’attend le parti républicain. Donald Trump qui estime que cette conversation doit rester confidentielle tout en suggérant qu’elle soit publiée.

    À lire :
    - Selon Kiev, Trump n’a pas demandé d’ouvrir une enquête sur le fils de Biden
    -
    Trump a-t-il demandé au président ukrainien d’enquêter sur le fils Biden ?

    Un sommet sur le climat à New York qui sera scruté

    Une soixantaine de dirigeants mondiaux participent ce lundi à un sommet climat à l’ONU censé relancer les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Donald Trump n’assistera pas ce sommet détaille le quotidien colombien El Tiempo, ni Jair Bolsonaro, le président brésilien, alors que presque tous les dirigeants sud-américains y participeront. Un sommet qui va se dérouler sous la pression de la rue détaille le journal, faisant écho aux très nombreuses et massives manifestations qui ont eu lieu un peu partout dans le monde vendredi dernier. Un sommet au cours duquel Greta Thunberg, la jeune militante suédoise contre le réchauffement climatique, prononcera un discours très attendu selon El Tiempo.

    Ce climat est une initiative du secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres. Comme l’explique le quotidien canadien, Le Devoir, « face à l’incapacité des décideurs politiques de s’attaquer efficacement à la crise climatique », António Guterres, a convoqué ce sommet « afin de tenter de donner une impulsion pour une réduction nettement plus ambitieuse des émissions de gaz à effet de serre ». « Mais rien n’est acquis, en raison des retards accumulés et de l’ampleur des défis à venir » précise le quotidien. Un sommet qui s’ouvre au lendemain de la publication d’une information qui démontre encore plus l’urgence climatique. Comme le rapporte Le Devoir : les cinq dernières années, c’est-à-dire entre 2015 et 2019, devraient constituer la période la plus chaude jamais enregistrée, selon un rapport divulgué hier par l’ONU.

    À lire :
    - Climat: la jeunesse maintient la pression avec un sommet spécial à l’ONU
    -
    Sommet climat à l'ONU: les dirigeants du monde entier attendus de pied ferme

    Le départ du président haïtien Jovenel Moise pour New York a été reprogrammé à mardi

    Jovenel Moise devait initialement quitter Port-au-Prince ce dimanche comme l’annonçait Le Nouvelliste la semaine dernière, mais finalement il ne quittera la capitale que mardi. Le quotidien explique ce changement de programme : « Le président Moïse ne peut pas se présenter à l’ONU sans un gouvernement installé en Haïti », selon une source du Nouvelliste qui explique que « la convocation, ce lundi, dès huit heures du matin, des sénateurs pour une séance de ratification de la dernière chance pour Fritz William Michel s’inscrit dans ce cadre ». Il y aura donc peut-être de manière officielle un nouveau Premier ministre en Haïti ce lundi. Selon le Nouvelliste : « Jovenel Moïse n’a pas le choix. Il lui faut un Premier ministre pour être crédible à l’étranger et il est prêt à tous les efforts pour faire passer le nouveau Premier ministre avant son départ. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.