GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Reportage] A Ciudad Juarez, au Mexique, les États-Unis dictent leur loi

    media À la frontière entre les États-Unis et le Mexique les migrants voient leur rêve américain s’éloigner peu à peu. PAUL RATJE / AFP

    À la frontière entre les États-Unis et le Mexique, les migrants voient leur rêve américain s’éloigner peu à peu. Fuyant l’Amérique centrale, mais aussi des pays plus lointains comme le Cameroun ou l’Ouganda, ils sont stoppés nets à quelques mètres de leur objectif final. Depuis plusieurs mois, l’administration américaine multiplie les embûches légales pour les décourager.

    De notre correspondante à Ciudad Juarez, Alix Hardy

    Au refuge pour migrants Leona Vicario, un avocat bénévole est venu conseiller les migrants sur leur processus de demande d’asile aux États-Unis. Johana Gonzalez est guatémaltèque. Elle ressort du rendez-vous abattue. « Pour moi c’est une surprise, l’avocat nous dit que finalement il n’y a pas tellement de possibilités d’obtenir l’asile là-bas. Mais moi j’ai besoin d’aller y travailler pour aider mon fils et mes frères à s’en sortir ! »

    Depuis le mois dernier, une nouvelle annonce a changé la donne. Pour obtenir l’asile aux États-Unis, il faudra désormais avoir été débouté dans un autre pays d’abord.

    « Ça fait cinq mois que j’attends mon tour. Et là, Trump a changé toutes les règles. Personne ne s’attendait à ce qu’il mette tous ces obstacles en place ! J’ai de la famille aux États-Unis, c’est pour ça que je veux y aller. Imaginez ce que je ressens maintenant que c’est devenu impossible ! Si je le fais, tout ce qui se passera, c’est que je serai expulsée vers Cuba », raconte Grisel Peña. Elle est cubaine et attend de déposer une demande d’asile aux États-Unis.

    Veronica, elle, a fui le Nicaragua. « On voit bien qu'ils nous ferment les portes au nez et on est totalement impuissants face à ça ». Plus de 50 000 migrants se pressent actuellement à la frontière avec les États-Unis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.