GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Amériques

    Manifestations contre les Vénézuéliens au Pérou, le ton monte avec Lima

    media Des migrants vénézuéliens arrivant à Tumbes, au Pérou, le 14 juin 2019 (photo d'illustration). Cris BOURONCLE / AFP

    Le ton monte entre le Venezuela et le Pérou. Le gouvernement de Nicolas Maduro a accusé les autorités péruviennes d’avoir encouragé des actes xénophobes contre des migrants vénézuéliens. Une référence à une manifestation anti-vénézuélienne intervenue à la frontière entre le Pérou et le Chili vendredi dernier. Lima a répondu dans la foulée en qualifiant ces accusations « d’infondées ».

    De notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille

    Des actes « scandaleux et inhumains ». C’est ainsi que le ministère des affaires étrangères vénézuélien qualifie la manifestation de vendredi 27 septembre dernier à Tacna, au sud du Pérou. On pouvait y entendre « Maduro, récupère tes poubelles » ou encore « Dehors les "venecos" », un terme dépréciatif pour faire référence aux Vénézuéliens à l’étranger.

    Selon Caracas, ce rassemblement xénophobe a été « permis par les autorités péruviennes » et « par leurs campagnes de haine contre les Vénézuéliens ». Des accusations infondées selon Lima qui renvoie la faute sur « le régime illégitime et dictatorial de Nicolas Maduro, unique responsable de la catastrophe humanitaire au Venezuela ».

    850 000 réfugiés Vénézuéliens au Pérou

    Cette passe d’armes intervient alors qu’au moins 850 000 Vénézuéliens se trouvent actuellement au Pérou selon l’ONU. Une présence massive de moins en moins bien perçue par la population du pays. Selon un récent sondage d’Ipsos, une majorité de Péruviens estime que la délinquance augmente du fait de l’immigration vénézuélienne. Un climat délétère qui a poussé le gouvernement à multiplier les expulsions de Vénézuéliens en situation irrégulière, chaque jour plus nombreux.

    L’opposant Juan Guaidó, reconnu par le Pérou comme président par intérim, a lui aussi dénoncé les violences xénophobes, mais s’est dit prêt à travailler avec Lima pour protéger les ressortissants vénézuéliens.

    ►À lire aussi: Pérou: baisse drastique du nombre de migrants vénézuéliens

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.