GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    En Colombie, le chef du renseignement militaire démissionne

    media Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, tient une pancarte sur laquelle on peut voir les «fausses images» présentées par Ivan Duque à l'ONU. REUTERS/Manaure Quintero

    Le chef des services du renseignement militaire en Colombie a présenté sa démission. Il tire les conséquences de fausses informations sur la présence d'une guérilla au Venezuela, présentées à l'ONU par le président Ivan Duque. Mis en cause dans ce rapport, le gouvernement de Nicolas Maduro avait vivement réagi. Ces erreurs ont aussi suscité l'indignation de l'opposition colombienne.

    Ce n'est pas la première fois que des fake news, des fausses informations, circulent dans l'enceinte des Nations unies. Mais dans le cas de la Colombie, l'erreur a couté son poste au chef du renseignement militaire.

    Dans sa lettre de démission, Oswaldo Pena endosse la responsabilité de cette affaire qui a fait des remous à l'ONU la semaine dernière. Le président colombien avait soutenu qu'un dossier remis au secrétaire général de l’ONU contenait des « preuves indéniables » que le Venezuela soutenait les guérilleros de l'ELN.

    Mais au moins deux photos jointes au dossier sont accompagnées de données inexactes. La première, par exemple, qui montre des rebelles de l'ELN, est présentée comme prise l'année dernière dans l'État vénézuélien de Tachira. Mais le cliché date de 2015, il a été publié par le quotidien El Colombiano et montre un groupe de guerilleros dans le département colombien du Cauca.

    Le chef du renseignement démissionne, mais officiellement Bogota ne reconnait pas d'erreur. Le président Ivan Duque a expliqué que ces clichés n'étaient que des photos de contexte. Pour le gouvernement colombien, cette affaire ne change rien au fond du dossier, à savoir que le Venezuela serait devenu un sanctuaire pour la rébellion colombienne.

    ► À lire aussi : Colombie: les dissidences des FARC en concurrence

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.